Moscou estime que livrer des chars allemands à l'Ukraine n'augurerait "rien de bon"

Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin - @AFP
Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin - @AFP

Imbroglio autour des blindés de Berlin. Lors d'une prise de parole tenue ce mardi, Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a averti que des livraisons à Kiev de chars de fabrication allemande Leopard n'augureraient "rien de bon". Une menace à peine voilée qui intervient au moment où la pression s'accroît sur Berlin pour autoriser l'envoi de ces blindés en Ukraine.

"De telles livraisons n'apporteraient rien de bon à la relation" russo-allemande, a-t-il estimé, jugeant que cela "laisserait une trace indélébile".

Demande officielle de Varsovie

Cette réaction officielle du Kremlin intervient alors que ce mardi, le ministre polonais de la Défense a annoncé mardi avoir demandé à l'Allemagne son accord pour pouvoir envoyer ces fameux chars Leopard à l'Ukraine, où les forces russes continuent de revendiquer des avancées sur le terrain.

"L'Allemagne a déjà reçu notre demande d'accepter le transfert de chars Leopard 2 à l'Ukraine", a déclaré le ministre Mariusz Blaszczak sur Twitter, lançant également un appel à Berlin à se joindre "à la coalition de pays soutenant l'Ukraine avec des chars Leopard 2".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ce mardi encore, Berlin a semblé lâcher encore plus de lest malgré les hésitations d'Olaf Scholz. Le nouveau ministre allemand de la Défense Boris Pistorius a ainsi déclaré que les pays alliés de l'Ukraine possédant des chars lourds Leopard pouvaient commencer à former des troupes ukrainiennes à leur utilisation.

Dimanche, la ministre des Affaires étrangères allemande, Annalena Baerbock, a indiqué que Berlin ne "s'opposera pas" à la livraison de chars Leopard 2 par la Pologne à l'Ukraine.

Article original publié sur BFMTV.com