Publicité

Mort de Thomas à Crépol: des tags en lien avec le meurtre du lycéen retrouvés sur la future mosquée d'Angers

Des tags, en lien avec le meurtre du jeune Thomas dans la Drôme, ont été découverts sur la future mosquée d'Angers, dans le Maine-et-Loire, en construction, a indiqué ce jeudi 30 novembre le président de l'Association des musulmans d'Angers, après des inscriptions similaires et des menaces islamophobes contre deux autres mosquées en France.

"La mosquée d'Angers en construction vient de faire l'objet une nouvelle fois de dégradations", avec ces tags découverts lundi, a fait savoir à l'AFP Mohamed Briwa, confirmant une information du Courrier de l'Ouest.

"L'inscription 'justice pour Thomas' découverte sur la clôture de la mosquée a été interprétée par les responsables et fidèles comme la volonté de ses auteurs de faire le lien entre la mort tragique du jeune lycéen et les musulmans", a ajouté le président de l'Association des musulmans d'Angers.

D'autres mosquées déjà visées

Outre cette inscription, des portraits du jeune Thomas ont été placardés avec les mentions "Massacre de Français, stop! autodéfense", selon le président de l'Association des musulmans d'Angers Mohamed Briwa.

"Rendre les musulmans responsables de la mort de Thomas est une injustice insupportable", a-t-il poursuivi, indiquant qu'une plainte a été déposée.

Samedi, des tags islamophobes ont été découverts sur les murs de la mosquée de Cherbourg-en-Cotentin, dans la Manche, et une mosquée de Valence, dans la Drôme, a reçu une lettre de menace, les deux également en lien avec le meurtre du jeune Thomas.

Article original publié sur BFMTV.com