Mort de Théo Stephan: le parquet va faire appel

Le tribunal de Brest. (Photo d'illustration) - Jean-François Monier
Le tribunal de Brest. (Photo d'illustration) - Jean-François Monier

Il y aura un nouveau procès dans l'affaire Théo Stéphan. Selon nos informations, le parquet de Brest va faire appel de la décision de ne condamner qu'à une simple peine de prison avec sursis le principal accusé et de relaxer les autres prévenus jugés dans le dossier.

La mort de Théo Stéphan, 17 ans, est survenue le 19 mai 2019 dans le port finistérien de l'Aber Wrac'h, sur les coups de 5h du matin. Un jeune homme alcoolisé et sans permis avait reculé sa voiture pour la garer ailleurs sur un parking, en pleine nuit. Il est accusé d'avoir roulé sur Théo Stephan qui était allongé au sol sur ce même parking, juste derrière le véhicule le tuant quasiment instantanément.

Le verdict en première instance avait accablé les proches de la victime

Selon le verdict délivré jeudi dernier en première instance, le principal accusé a écopé de six mois de prison avec sursis probatoire pendant deux ans et ce, pour "conduite sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiant et défaut de permis de conduire".

Les autres prévenus avaient pour leur part obtenu la relaxe, aussi le chef d'homicide involontaire n'avait pas été retenu. L'issue avait accablé les proches du défunt.

Corriger une forme d'incohérence

Ce pourvoi en appel intervient alors même que le représentant du parquet à l'audience avait requis lui-même la relaxe, estimant que la mort de Théo Stephan était un "accident que (tous auraient) pu commettre". Le procureur de Brest a toutefois expliqué ce changement de pied: il estime qu'il n'y a pas de cohérence entre le volet concernant le prévenu mineur au moment des faits et celui concernant les majeurs.

Dans le premier, le mineur jugé pour non-assistance à personne en danger a été condamné à un an de prison avec sursis, et des dommages et intérêts, en début d'année.

Dans le second, les majeurs jugés - dont celui qui a tué Théo - ont été relaxés la semaine dernière. Le procureur espère que la procédure en appel permettra d'effacer ce hiatus et d'en arriver à davantage de cohérence entre les sentences. Ce seront cependant là encore deux juridictions différentes qui statueront - l'une s'attachant au cas du prévenu mineur au moment des faits, l'autre à ceux des majeurs.

Dimanche, une marche blanche a rassemblé un millier de personnes à Landéda dans le Finistère réclamant, comme le proclamait notamment une banderole, "justice pour Théo". S'exprimant ce lundi auprès de BFMTV, les parents de la victime ont vivement dénoncé le verdict et la conduite du procès, appelant à la tenue d'un second. la décision du parquet leur donne gain de cause sur ce point.

Article original publié sur BFMTV.com