Mort subite du sportif : de quoi s'agit-il ?

·1 min de lecture

Chaque année, en France, 1 000 sportifs décèdent d'une mort subite lors d'une pratique sportive. On appelle ce phénomène, la "mort subite du sportif". En association avec la Fondation Coeur et Recherche, le professeur François Carré, cardiologue, nous en dit plus.

La mort subite du sportif touche surtout les hommes

Arnaud Fay a 36 ans lorsqu'il termine un semi-marathon (en 1h45) et s'effondre en passant la ligne d'arrivée. Son coeur s'est arrêté, sans prévenir. Heureusement pour lui, le poste de secours de l'événement sportif parvient à réagir immédiatement et à le réanimer. Il vient de subir une "mort subite ressuscitée", lui explique-t-on par la suite. Après deux semaines en soins intensifs, il se voit implanter un défibrillateur cardiaque et rentre chez lui. Tous n'ont pas cette chance, rappelle le professeur Carré.

La mort subite du sportif concerne essentiellement les hommes (7 fois plus que les femmes) : principalement entre 45 et 50 ans, sur du sport de loisir. Mais cela peut arriver plus tôt, même avant 35 ans. Elle se caractérise par un écroulement soudain au cours d'une activité sportive, dans 85% des cas causée par un infarctus du myocarde. "Ce n'est pas le sport qui crée la pathologie, le sport révèle une maladie sous-jacente, ignorée jusque-là", explique-t-il. Il précise aussi que la mort subite du sportif ne concerne pas les décès traumatiques, du type chute de cheval ou accident sur un terrain de foot.

Parfois, la mort subite

(...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 et et grossesse : des risques accrus pour la maman
Cancer de la peau : les nouveaux traitements efficaces
Allergie : les pollens de graminées arrivent
Ecole : le protocole sanitaire Covid reste strict
DIRECT Covid-19 en France ce 23 avril : chiffres, annonces