Publicité

Mort de Steve Maia Caniço à Nantes : Grégoire Chassaing, le policier jugé pour sa mort, promu à Lyon

Mort de Steve Maia Caniço à Nantes : Grégoire Chassaing, seul policier jugé pour sa mort, promu à Lyon (Photo d’une fresque murale en hommage à Steve Maia Caniço à Nantes)
LOIC VENANCE / AFP Mort de Steve Maia Caniço à Nantes : Grégoire Chassaing, seul policier jugé pour sa mort, promu à Lyon (Photo d’une fresque murale en hommage à Steve Maia Caniço à Nantes)

POLICE - Une mutation qui interviendra quelques jours seulement avant son procès pour homicide involontaire. Le commissaire Grégoire Chassaing est le seul policier qui sera sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel de Rennes, du 10 au 14 juin, dans l’affaire de la noyade de Steve Maia Caniço, en 2019, à Nantes. Quelques jours avant, selon le Journal du Centre et Ouest France, il aura été promu chef des policiers de la circonscription de Lyon.

Mort de Steve Maia Caniço à Nantes : plus de 4 ans après, il y aura bien un procès

En effet, Grégoire Chassaing actuellement en poste à Clermont-Ferrand en tant qu’adjoint du directeur départemental de la sécurité publique du Puy-de-Dôme, va être propulsé chef de la circonscription de police nationale de Lyon à partir du 1er juin. Il sera alors à la tête de plusieurs centaines de fonctionnaires, souligne le Journal du Centre.

Un « hasard du calendrier » malvenu pour la famille de Steve

Une nouvelle qu’a du mal à comprendre la famille de Steve Maia Caniço, jeune animateur périscolaire. « La famille apprend avec étonnement la promotion de monsieur Chassaing à un poste à responsabilité nationale, avec de probables missions d’ordre public, dans le contexte particulièrement difficile de la sécurité en France », indique, ce lundi 5 février, Cécile de Oliveira, avocate des parties civiles, citée par Ouest France.

« Le hasard du calendrier le voit être nommé quelques jours avant l’ouverture de l’audience devant le tribunal correctionnel », poursuit l’avocate, soulignant que la hiérarchie semble « ignorer les conséquences possibles d’un éventuel jugement de condamnation sur la compatibilité des fonctions de monsieur Chassaing avec les éventuelles décisions de justice ».

Le jeune homme de 24 ans était mort par noyade en tombant dans la Loire lors de la Fête de la musique 2019. Il avait chuté du quai Wilson, au bout de l’île de Nantes durant une charge policière destinée à faire cesser une soirée électro.

« Faute caractérisée »

L’analyse des relevés du téléphone de Steve a permis de situer sa chute dans la Loire à « 04H33mn14s, soit dans le temps de l’intervention de police et postérieurement aux premiers usages de grenades lacrymogènes ayant eu lieu dès 4h31 », rappelait le 19 décembre le parquet de Rennes dans un communiqué.

Le commissaire de police Grégoire Chassaing, qui dirigeait l’opération, a mis « en œuvre des opérations de progression et d’interpellation sur le quai, sans prohiber immédiatement l’usage des armes important qui avait lieu, alors même que les investigations permettaient de démontrer que d’autres solutions étaient possibles, notamment celle d’un repli », selon le communiqué.

Et de poursuivre : « Ce choix de prendre en compte immédiatement cette situation par des moyens inappropriés au regard de la situation des lieux apparaît constitutif d’une faute caractérisée ayant contribué à la chute en Loire et au décès de Steve Maia Caniço ».

À voir également sur Le HuffPost :

Attaque au couteau à Paris : « Les lacunes du suivi psychiatrique sont énormes » alerte Sandrine Rousseau - INTERVIEW

Attaque au couteau à la Gare de Lyon à Paris : la garde à vue du suspect levée à cause de son état psychiatrique