Publicité

Mort de Robert Badinter : "Il est temps...", cette dernière interview poignante révélée par un journaliste (Vidéo)

La France se réveille avec la gueule de bois ce matin. L'AFP a annoncé la mort de Robert Badinter dans la nuit du 8 au 9 février 2024. L’ex-garde des Sceaux avait 95 ans. Il était entré dans l'Histoire avec sa loi du 9 octobre 1981 qui abolissait la peine de mort. Juriste émérite, il fut également président du Conseil constitutionnel de 1986 à 1995 et sénateur des Hauts-de-Seine de 1995 à 2011. "Toute sa vie, il a fait tonner la voix de la Justice, écrit le premier Ministre Gabriel Attal sur X (ex-Twitter). Depuis les prétoires jusqu’aux tribunes de l’Assemblée nationale et du Sénat, et au Conseil constitutionnel, il aura consacré chaque seconde de sa vie à se battre pour ce qui était juste, à se battre pour les libertés fondamentales".

Peu avant midi, Darius Rochebin a pour sa part publié sur le réseau social les "dernières paroles enregistrées avec Robert Badinter, le 19 décembre" après plusieurs mois de préparation. D'une voix fébrile, l'homme politique, songeur et mélancolique, récite des vers tirés du poème Le Voyage de Charles Baudelaire. "Il faut se répéter ce vers sublime : 'Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l'ancre !', enjoint-il au micro du journaliste de LCI. J'ai rencontré la mort dès l'adolescence pendant la guerre et l'Occupation. J'ai beaucoup lutté contre la mort donnée. Je pourrais presque dire de sang-froid, selon le rite judiciaire". Arrêté par la Gestapo à Lyon en 1943, son père, Samuel Badinter, (...)

Lire la suite sur Closer

Charles III atteint d’un cancer : cet effet complètement inattendu provoqué par l'annonce de sa maladie
Il dérobe une voiture de location, un détail tout bête va le perdre
Astrologie 2024 : voici les cadeaux parfaits pour le Cancer à la Saint-Valentin
Un Youtubeur de 28 ans battu à mort dans des circonstances glaçantes
TÉMOIGNAGE. “Le frisson que me procure ma liaison extra-conjugale m’aide à supporter mon triste mariage”