Publicité

Mort de Michel Cordes, inoubliable Roland Marci dans "Plus belle la vie" sur France 3

Le générique de
Le générique de "Plus belle la vie" sur France 3 - France 3

Le comédien Michel Cordes, connu des téléspectateurs de France 3 pour avoir incarné Roland Marci dans "Plus belle la vie" a été retrouvé mort, par arme à feu, dans sa maison de Grabels dans l'Hérault ce vendredi 5 mai 2023.

La famille "Plus belle la vie" est en deuil. Selon nos confrères de Midi Libre, le comédien, auteur et metteur en scène de théâtre, Michel Cordes a été retrouvé mort ce vendredi 5 mai 2023, vers 15 heures, dans sa maison de Grabels, dans l'Hérault. Une information que puremedias.com est en mesure de confirmer. Selon le quotidien régional, l'inoubliable interprète de Roland Marci dans la série de France Télévisions est décédé "par arme à feu". Selon RTL "la piste du suicide est pour l'heure privilégiée". "L'enquête pour élucider les circonstances de la mort du septuagénaire a été confiée aux gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez" écrivent nos confrères.

Un historique de "Plus belle la vie"

Âgé de 77 ans, Michel Cordes avait été une des figures de "Plus belle la vie" dès la création de la série sur France 3 en 2004. Dans le feuilleton culte de France 3, il incarnait le "papi" bougon, l'emblématique patron du bar Le Mistral dans le quartier fictif de Marseille. Son personnage avait disparu de la série quelques semaines avant que la chaîne du service public ne mette définitivement fin au feuilleton.

A lire aussi : Mort de Michel Cordes (Roland Marci dans "Plus belle la vie") : La piste du suicide privilégiée

Michel Cordes avait alors expliqué qu'il avait la volonté de se retirer de la série quotidienne, même si celle-ci n'avait pas été supprimée par France Télévisions. "Je ne suis plus...

Lire la suite


À lire aussi

"Koh-Lanta", "Je te promets"... : Découvrez le top 10 des programmes les plus consommés en replay en avril 2023
Netflix : Ce film magistral, nommé 11 fois aux Oscars, va bientôt quitter la plateforme
Cyril Féraud : "Lever le pied ? J'y pense. Le jour où je serai fatigué de ce rythme-là j'arrêterai"