Publicité

Mort de Matthew Perry : son ex continue à douter et demande la réouverture de l’enquête

En décembre 2023, les autorités dévoilaient les résultats de l’autopsie : Matthew Perry a succombé aux « effets aigus » d’une prise de kétamine associés à une « maladie coronarienne », aux « effets de la buprénorphine », un médicament utilisé pour traiter l’addiction aux opioïdes et à une « noyade ». Une fin tragique pour l’acteur adoré de « Friends », retrouvé sans vie dans son jacuzzi par son assistant, le 28 octobre, à son domicile de Los Angeles.

D’autant que le comédien marqué par des années d’addiction à la drogue, avait affirmé ne plus en consommer depuis plusieurs mois. Si la kétamine dont il était autrefois accro a été retrouvée dans son système, c’est parce qu’il suivait une « thérapie par perfusion de kétamine » au moment de son décès. Un traitement répandu aux États-Unis pour traiter la « dépression, anxiété, détresse de fin de vie, douleur chronique ou encore problèmes de drogue / alcool ». C’est parce qu’il était ainsi soigné que les autorités ont donc estimé que son décès était accidentel.

Les doutes de son ex

Pourtant, interrogée par le « Mirror », son ex Kayti Edwards, qui a fréquenté l’acteur en 2006 mais était restée son amie depuis, demande la réouverture d’une enquête. D’après elle, la police devrait se pencher sur l’entourage médical de son ancien partenaire. « Je sais que lorsque Matthew prenait 40 à 50 comprimés de Vicodin par jour, il les recevait d’une infirmière qui en apportait chez lui. Il avait cette façon de convaincre les gens de faire de...


Lire la suite sur ParisMatch