Publicité

Mort de Marwan Berreni: le double drame de la famille Berreni

La disparition de Marwan Berreni a connu jeudi une tragique conclusion, avec l'identification du corps retrouvé le 12 octobre dernier.

L'enquête se poursuit, mais selon nos informations, l'acteur est mort par pendaison. Il était porté disparu depuis le 3 août dernier, date à laquelle son véhicule avait été impliqué dans un délit de fuite après avoir renversé une femme de 37 ans à Mâcon, en Saône-et-Loire.

Les parents de Marwann Berreni avait confié au journal Libération une lettre adressée à leur fils, lui enjoignant de revenir.

"Tu as le droit de pleurer, mais reprends ton chemin, crois en toi, crois en tes rêves, même ceux que tu ne prononces pas", lui écrivaient-ils.

"La porte de l’espoir s’est refermée"

Le 13 octobre dernier, au lendemain de la découverte d'un cadavre dans une ferme abandonnée avec les papiers du jeune homme, avant même que les analyses ne confirment son identité, Mourad Berreni, le père de Marwan, avait écrit de nouveau à Libération, déclarant: "la porte de l’espoir s’est refermée".

Ce drame est d'autant plus terrible, qu'il fait écho à un autre drame qu'a connu la famille Berreni, il y a dix ans, lorsque le jeune frère de Marwan Berreni, Billal, a été assassiné. L'un des derniers messages de Marwan Berreni sur les réseaux sociaux évoquait ce jeune frère disparu, comme il le faisait très régulièrement.

Né en 1990 à Paris, deux ans après Marwan Berreni, Bilal s'était fait un nom dans le street art au début des années 2010, sous le pseudonyme de Zoo Project.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Le jeune artiste formé à l'école Boulle et à l'école Duperré commence dès l'âge de 15 ans à dessiner de grandes fresques blanches bordées de noir sur les murs de Paris. "En l’espace d’un an, il repeint tout le XXe arrondissement de Paris de fresques gigantesques: gros traits noirs expressifs creusant une forme blanche", évoque le site Zoo Project créé en son hommage. En 2011, il gagne Tunis, en plein printemps arabe, où il réalise des portraits des victimes de la révolution.

Laponie et mer d'Aral

Il voyage dans le monde entier, de la Laponie à la mer d'Aral. Mais en juillet 2013, alors qu'il est à Detroit, il est abattu d'une balle dans la tête dans un immeuble désaffecté par trois jeunes gens, qui le détroussent. Sans nouvelles de sa part, et ne voyant plus aucun mouvement sur son compte bancaire, sa famille alerte le ministère des Affaires étrangères. Son corps ne sera identifié qu'en mars 2014, à la morgue, huit mois après sa mort. Les trois assassins, âgés de 17 à 20 ans ont été jugés, et condamnés à de longues peines de prison.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Une place dans le XXe arrondissement à Paris porte désormais le nom de Bilal Berreni "dit Zoo Project, 1990-2013, artiste urbain".

Article original publié sur BFMTV.com