Mort de Linda de Suza: l'Elysée salue une chanteuse "au carrefour de deux cultures"

Linda de Suza à L'Olympia, à Paris, en 1983. - Philippe Wojazer
Linda de Suza à L'Olympia, à Paris, en 1983. - Philippe Wojazer

La chanteuse franco-portugaise, Linda de Suza, s'est éteinte ce mercredi matin, à l'âge de 74 ans, à l'hôpital de Gisors dans l'Eure, emportée par une insuffisance respiratoire. Emmanuel Macron a rendu hommage à l'artiste dans la soirée, par un communiqué auquel sa femme, Brigitte Macron, s'est associée. "Le Président de la République et son épouse saluent cette chanteuse de talent qui bâtit des ponts entre le pays où elle avait commencé sa vie et celui où elle l’acheva, en cette Normandie qui lui était chère", pose notamment le texte.

"Ils adressent à son fils, à ses proches et à tous ceux qu’émurent ses chansons, au Portugal comme en France, leurs condoléances sincères", glisse encore l'Elysée.

"Timbre de velours" et "authenticité"

Emmanuel Macron a voulu voir dans Linda de Suza l'une des incarnations les plus éclatantes de la communauté lusitanienne en France. "Au carrefour de deux cultures, de deux langues, traduisant en portugais ses plus grands succès français, elle s’affirma comme une icône des destins croisés de nos deux peuples", dit le chef de l'Etat. "Au fil de ses deux millions de disques, elle magnifia par la musique ce destin franco-portugais qui était le sien, et dans lequel beaucoup pouvaient se reconnaitre", insiste-t-il.

Attribuant à "son timbre de velours", à "son authenticité", le "secret de sa fulgurante ascension", Emmanuel décrit encore en ces termes la carrière de Linda de Suza: "De son expérience intime du déracinement, elle tirait des mélodies qui touchaient les cœurs, teintées des accents de ce fado traditionnel auquel elle empruntait sa nostalgie poignante".

Article original publié sur BFMTV.com