Mort de Kenzo Takada : le fondateur de la marque Kenzo est décédé du coronavirus

·1 min de lecture

Une légende de la mode s'est éteinte. Ce dimanche 4 octobre, le créateur japonais Kenzo Takada est mort à l’âge de 81 ans. Une triste nouvelle annoncée par son porte-parole dans un communiqué transmis à l’AFP. "Kenzo Takada s’est éteint le dimanche 4 octobre 2020 à l’hôpital américain de Neuilly des suites du Covid-19", apprend-on. Né en 1939, au Japon, il est le fondateur de la marque de vêtements, d’accessoires et de parfums Kenzo. Arrivé à Paris vers le milieu des années 1960, il fait toute sa carrière dans la capitale française, où il présente son premier défilé en 1970. Après avoir donné naissance à des fragrances réputées dans le monde entier, il décide en 1993 de revendre sa marque au groupe LVMH dirigé par Bernard Arnault.

Depuis l’annonce de la disparition de Kenzo Takada, une pluie d’hommages s’est abattue sur les réseaux sociaux. "Sayonara Kenzosan, je me souviendrai toujours de toi et de ton sourire", a écrit Carla Bruni en légende d’une photo du couturier sur Instagram. "Je n’ai même pas les mots pour exprimer ma profonde tristesse...Un génie nous a quitté mais c’est surtout la perte d’un ami... Kenzo, le ciel t’attend avec une grande fête, comme celles que tu aimais tant", a réagi Cristina Cordula. "Immense tristesse d’appendre la disparition de Kenzo. Quel créateur ! Il avait donné à la couleur et à la lumière toute leur place dans la mode. Paris pleure aujourd’hui un de ses fils. Pensées à sa famille, ses proches et toutes celles et ceux qui l’ont aimé", a indiqué

Retrouvez cet article sur Télé 2 semaines

"Ça vole trop bas..." : Laurence Ferrari excédée sur CNews, elle met fin à un débat... et lance la pub ! (VIDEO)
The Voice Kids : découvrez qui va succéder à Florent Pagny en super coach pour la finale !
Touche pas à mon poste ! : qui est Meriem Debbagh, la nouvelle chroniqueuse qui a tenu des propos polémiques sur Rihanna ?
L'amour est dans le pré 2020 : une prétendante de la saison dernière revient !
Livres érotiques de Marlène Schiappa : la ministre répond aux critiques et parle d'une forme de "sexisme"