Publicité

Mort de Kelvin Kiptum, recordman du monde du marathon, quatre mois après son exploit

Le Kényan Kelvin Kiptum, peu après son record du monde en octobre 2023, est décédé dans un accident ce 11 février 2024.
TONY KARUMBA / AFP Le Kényan Kelvin Kiptum, peu après son record du monde en octobre 2023, est décédé dans un accident ce 11 février 2024.

MARATHON - Il avait marqué l’histoire du marathon il y a seulement quatre mois. L’athlète kényan Kelvin Kiptum, 24 ans, est décédé ce dimanche 11 février dans un accident de voiture, a appris l’AFP auprès de la police locale, confirmant une information de la presse kényane.

L’accident se serait produit aux alentours de 23 heures dans l’est du pays, vers Kaptagat, rapporte la presse kényane qui a pu entrer en contact avec la famille du marathonien. Dans la voiture se trouvait également son entraîneur, le Rwandais Gervais Hakizimana. Il serait également décédé.

En octobre dernier, Kelvin Kiptum favori du marathon de Boston a dépassé toutes les attentes en battant le record du monde jusque-là détenu par la légende Eliud Kipchoge. Avec un temps de 2 h 00 min 35 s, il a battu de presque une minute le précédent record établi en 2022, et a frôlé la barre des deux heures.

Un record si proche de la barre des deux heures

Moins d’un an après son premier marathon à Valence (2 h 01 : 53 en décembre 2022), Kiptum devenait l’athlète le plus rapide de l’histoire sur la distance reine, là où Eliud Kipchoge, âgé de 38 ans, avait triomphé après une carrière construite par étapes, d’abord sur la piste jusqu’à ses 27 ans.

Le jeune Kényan n’avait encore jamais couru contre Kipchoge, triple champion olympique de la discipline : un affrontement était espéré aux Jeux olympiques de Paris, cet été.

Kiptum était né dans la région d’Eldoret, au cœur de la Vallée du Rift, le temple des coureurs longue distance. « Nous sommes bouleversés et profondément attristés d’apprendre la mort de Kelvin Kiptum et de son entraîneur,Gervais Hakizimana », a commenté Sebastian Coe, le président de la fédération internationale d’athlétisme. « Il nous manquera », conclut-il.

À voir aussi sur Le HuffPost :

La statue de Kobe Bryant dévoilée par les Lakers cache plusieurs symboles

Finale de la CAN 2024 : la Côte d’Ivoire bat le Nigeria après un parcours à rebondissements