Publicité

Mort de Jeffrey Epstein: son frère ne croit pas au suicide et demande une nouvelle enquête

Mort de Jeffrey Epstein: son frère ne croit pas au suicide et demande une nouvelle enquête

Mark Epstein ne décolère pas. Quatre ans après la mort de l'homme d'affaires dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center de New York, un drap serré autour du cou, son frère rejette la thèse du suicide et réclame une nouvelle enquête.

"J'aimerais que sa mort fasse l'objet d'une enquête approfondie. Si l'on examine toutes les preuves, y compris l'autopsie, les photographies du corps, le rapport bidon du ministère de la Justice qui est rempli d'inexactitudes, on n'arrivera jamais à la conclusion qu'il s'agit d'un suicide - mais sur la base de quoi ?", a déclaré Mark Epstein auprès du Guardian ce lundi 22 janvier.

Un rapport concluant au suicide

En juin dernier, un rapport du ministère de la Justice américain a conclu que Jeffrey Epstein s'était donné la mort à la suite d'une succession de "négligences" du personnel pénitentiaire, soulignant que l'homme accusé d'être à la tête d'un trafic sexuel de mineures avait été placé "seul" et "non surveillé" avec "une quantité excessive de draps de lit".

Mark Epstein estime de son côté qu'un autre prisonnier a pu pénétrer dans la cellule de son frère et le tuer, affirmant avoir entendu que toutes les portes des cellules n'étaient pas verrouillées cette nuit-là. Toutefois, selon le ministère américain de la Justice, les détenus voisins d'Epstein ont déclaré qu'ils n'avaient vu personne entrer dans sa cellule.

Selon l'agence Reuters, deux caméras placées devant la cellule de Jeffrey Epstein ne fonctionnaient pas cette nuit-là, renforçant la théorie de Mark Epstein. "La question est de savoir qui l'a fait tuer", insiste-t-il auprès du Guardian.

"Vie normale"

Le ministre de la Justice de l'époque, William Barr, avait lui-même concédé en 2019 pouvoir "comprendre les gens qui, immédiatement, ont pensé au pire scénario parce que c'était un incroyable enchaînement de ratés".

Dans les colonnes du quotidien britannique, Mark Epstein confie avoir une "vie normale" après avoir fait face à des menaces de mort, au FBI et à la police de New York. "Ils ont fait des recherches sur moi, mais ils ont réalisé que j'étais propre et que je n'avais rien à me reprocher, assure-t-il.

Décrit par le Guardian comme un "ancien artiste devenu promoteur immobilier", il élude les questions liées aux crimes de son frère et se dit "uniquement préoccupé par les circonstances de sa mort".

Article original publié sur BFMTV.com