Mort de Jacques Sereys, comédien prolifique au théâtre et au cinéma

L'acteur Jacques Sereys prononce un discours après avoir reçu le Molière du meilleur comedien dans
PIERRE VERDY / AFP L'acteur Jacques Sereys prononce un discours après avoir reçu le Molière du meilleur comedien dans "Du côté de chez Proust", au théâtre Mogador à Paris, le 24 avril 2006 lors de la 20e édition de la cérémonie des Molières qui récompensent les pièces, les comédiens et les metteurs en scène qui se sont distingués sur la scène française en 2005. AFP PHOTO PIERRE VERDY (Photo by PIERRE VERDY / AFP)

DÉCÈS - Le comédien Jacques Sereys, sociétaire honoraire de la Comédie Française qui a joué une cinquantaine de rôles sur scène mais aussi dans des films de Louis Malle, est décédé à l’âge de 94 ans, selon l’Élysée.

« Il était une figure estimée du théâtre français et un visage familier de notre cinéma populaire », a souligné la présidence dans un communiqué ce dimanche 1er janvier, Emmanuel et Brigitte Macron saluant « un homme qui avait voué sa vie au théâtre ».

« Jacques Sereys servait des textes qui, par leur mélancolie ou leur panache, leur verve ou leur subtilité, disaient tout d’un certain esprit français », a poursuivi l’Élysée.

Ce Marsellais né en 1928 et élevé par sa mère, brodeuse, a commencé dans un petit emploi au Crédit Lyonnais avant de débarquer à Paris en 1947, poussé par son désir de devenir acteur.

« À dix-neuf ans, il a lu ses classiques, perdu son accent et passe le Conservatoire. Dès lors, il travaille, lit, apprend », écrit sur son site la Comédie Française qu’il intègre en 1955 pour 30 ans.

« Avec un goût prononcé pour l’intermittence », note la Maison de Molière puisqu’il quitte la vénérable institution en 1965 pour la rejoindre finalement en 1978 et ce jusqu’en 1997. Il joue un répertoire varié (Marivaux, Genet, Corneille, Goldoni ou encore Feydeau) et fait entrer Giraudoux à la Comédie Française. Ses camarades sont Jacques Charon, Robert Hirsch, Jean Piat ou encore Françoise Seigner.

Il a fait des incursions au cinéma, avec notamment son rôle de chef des services secrets face à Yves Montand dans I... comme Icare d’Henri Verneuil (1979) et des rôles dans Le Feu follet et Le Souffle au coeur de Louis Malle.

Il avait épousé Philippine de Rothschild, également comédienne au Français qui jouait sous le nom de Philippine Pascale, et avec qui il eut deux enfants, Philippe et Camille.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi