Mort d'une journaliste d’Al-Jazeera en Cisjordanie : ce que l’on sait

© AFP

Ce que l'on sait.  La journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh a été tuée par balle mercredi matin alors qu'elle couvrait une opération de l'armée israélienne à Jénine, bastion des factions armées palestiniennes dans le nord de la Cisjordanie. Présent sur place, un photographe de l'AFP sur place a fait état des tirs de l'armée israélienne et a vu le corps de la reporter qui portait un gilet pare-balles sur lequel était inscrit le mot « presse ». Il a indiqué ne pas avoir vu de miliciens palestiniens à proximité de la scène où la journaliste a été tuée. Un autre reporter, Ali al-Samoudi, blessé lors de ces affrontements, a accusé l'armée israélienne d'avoir ouvert le feu sur les journalistes. De son côté, l'armée israélienne a indiqué que « des dizaines d'hommes armés palestiniens ont ouvert le feu et lancé des objets explosifs en direction des forces israéliennes, menaçant leur vie. Les soldats ont répliqué. Des personnes ont été atteintes ». « L'armée mène une enquête sur ces événements et envisage la possibilité que les journalistes ont été atteints par des hommes armés palestiniens », ont affirmé les militaires. « Selon les informations que nous avons recueillies, il semble probable que des Palestiniens armés, qui ont ouvert le feu sans discernement à ce moment, sont responsables de la mort malheureuse de la journaliste », a plus tard renchéri le Premier ministre israélien Naftali Bennett.

Une bataille de responsabilité. Sur les réseaux sociaux, plusieurs vi...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles