Mort d'Elizabeth II: l'hommage discret de Charles III à Diana dans son premier discours de roi

Lady Diana à Washington, le 4 octobre 1990 - Kevin Larkin - AFP
Lady Diana à Washington, le 4 octobre 1990 - Kevin Larkin - AFP

Lady Diana était sans doute présente dans le premier discours de Charles III en tant que roi. Vendredi soir, au lendemain de la mort de la reine Elizabeth II, son fils et successeur a donné sa première allocution en sa nouvelle qualité de souverain. Il y a rendu hommage à sa mère, a eu un mot pour son fils Harry et sa belle-fille Meghan... et a discrètement salué la mémoire de Diana Spencer, la mère des princes William et Harry, morte à 36 ans en 1997 peu de temps après leur divorce.

C'est une citation de Shakespeare extraite de la pièce Hamlet, prononcée en fin de discours, qui a retenu l'attention des observateurs: "May flights of angels sing thee to thy rest" ("que des essaims d’anges te bercent de leurs chants", dans la traduction française), a soufflé le roi Charles à l'attention de sa "chère mère".

Les spécialistes se souviennent que cette citation n'est pas inconnue de la famille royale: le 6 septembre 1997, à la fin des funérailles de Lady Diana dans l'abbaye de Westminster, la chorale avait entonné le chant Song for Athene du compositeur anglais John Tavener. Comme le rappelle le Daily Mail, le texte de la chanson signé de la nonne Mère Thekla empruntait précisément cette même citation de Hamlet. Les mots prononcés vendredi par Charles III sonnent comme un hommage subtil.

Traumatisme royal

Le mariage malheureux de Charles avec Lady Diana a fait les choux gras des tabloïds britanniques au début des années 1990. La presse à scandale s'est délectée de la liaison du prince avec Camilla Parker-Bowles, son épouse actuelle devenue reine consort après la mort d'Elizabeth II, et de celle de la princesse de Galles avec le moniteur d'équitation James Hewitt.

L'opinion publique avait immédiatement pris le parti de la princesse de Galles, ultra-appréciée du peuple britannique, notamment en raison de ses engagements humanitaires. Sa mort brutale dans un accident de voiture le 31 août 1997 à Paris en a fait une icône, et la réputation du prince Charles n'en a que plus pâti.

Article original publié sur BFMTV.com