Publicité

Mort d’Emile : sang, salive, fluides sexuels… l’analyse des ossements pourrait dévoiler des "choses surprenantes"

L’annonce a plongé la France dans la sidération. Dimanche 31 mars, le parquet d’Aix-en-Provence a annoncé avoir découvert les ossements du petit Émile Soleil, porté disparu depuis le 8 juillet 2023. Selon le procureur de la République, Jean-Luc Blachon, le crâne du garçonnet a été découvert par une randonneuse à environ un kilomètre du lieu de sa disparition, survenue dans le hameau du Haut-Vernet. Quelques jours plus tard, mardi 2 avril, les vêtements du petit garçon ont également été retrouvés. Un t-shirt, des chaussures et un slip ont notamment été découverts près d’un ruisseau, à quelques mètres du l’endroit où le crâne du petit Émile se trouvait.

Des analyses méticuleuses à la recherche d’ADN ou de fluides corporels

Dans la foulée, les ossements et les vêtements du petit Émile ont été transportés à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) de Pontoise. Sur place, des analyses méticuleuses vont être menées, comme l’explique le directeur de l’IRCGN, François Heulard, au Figaro. "Les équipes vont tenter de récupérer des traces ADN, indique le général de brigade. Elles peuvent subsister, même neuf mois après. Il est compliqué d’affirmer avec certitude que l’on en trouvera. Sur l’ensemble des squelettes étudiés par notre institut, on récupère une fois sur trois un ADN exploitable. Mais on arrive parfois à faire des choses surprenantes." Sur les éléments découverts, les (...)

Lire la suite sur Closer

Qui est le pire ennemi des Gémeaux ?
TÉMOIGNAGE. “Notre maison a dû être démolie à cause de travaux réalisés par notre voisin”
"Ça m'a perturbée" : Carla Bruni règle ses comptes avec sa soeur Valeria en pleine interview télé
Leur télésiège se bloque en pleine tempête de neige, ils croient voir leur dernière heure arrivée (VIDEO)
Le voyage de ces croisiéristes laissés (volontairement) à quai après une escale vire au cauchemar