Publicité

Mort d’Emile au Vernet : voici pourquoi la randonneuse a fait le choix surprenant de transporter son crâne

C’est un rebondissement auquel personne ne s’attendait. Dimanche 31 mars, le parquet d’Aix-en-Provence a annoncé avoir découvert les ossements du petit Émile Soleil, porté disparu depuis le 8 juillet 2023. Selon le communiqué du procureur de la République, Jean-Luc Blachon, le crâne du petit garçon a été découvert par une randonneuse sur un sentier très proche du hameau du Haut-Vernet. Seule au moment de la découverte, cette dernière a ramassé le crâne à mains nues et l’a emmené à la gendarmerie de Seyne-les-Alpes. "Immédiatement transportés à l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, ndlr)", les ossements ont finalement été identifiés grâce à l'ADN comme appartenant au petit Émile…

"On aurait préféré qu’elle ne touche à rien"

Depuis, cette découverte fait énormément parler. Il est notamment reproché à la randonneuse d’avoir touché aux ossements plutôt que d’appeler les autorités, au risque de souiller la scène de crime. Invité sur le plateau de CNEWS ce 1er avril, le journaliste Joseph Macé-Scaron a jugé "irresponsable" le geste de la promeneuse. "Elle a dégradé définitivement et durablement la scène de crime", a-t-il estimé. "On aurait préféré qu’elle ne touche à rien" a reconnu une source proche de l’enquête au Figaro. "Cela nous a bien agacés." Pourtant, le geste de la principale concernée, une "habitante locale" selon le Figaro, aurait une explication très simple. (...)

Lire la suite sur Closer

DALS 2024 : après le clash entre Inès Reg et Natasha St-Pier, cette prévision qui embête sérieusement TF1
Kanye West : addiction au porno, propos antisémites… le rappeur a atteint un point de non-retour
Paul Pogba séquestré : l’appel désespéré de son frère Mathias, deux ans après l’affaire rocambolesque
Cancer de Kate Middleton : sa vidéo d’annonce truquée ? Ce message officiel qui surprend
Mort d’Emile : cette précision du procureur sur ses parents qui en dit très long sur leur réaction