Publicité

Mort d’Emile au Vernet : “Les enquêteurs nous l’ont dit”, une habitante se défend encore face à la rumeur

Dans le village du Vernet, il règne comme un climat de suspicion. Alors que les enquêteurs quadrillent la zone de recherche où ont été retrouvés par une randonneuse le crâne et quelques dents de l’enfant, les interrogations soulevées par cette découverte abondent. Le corps a-t-il été déplacé ? Etait-il là depuis le début ? Pourquoi la randonneuse n’a-t-elle pas laissé les ossements sur place ? Autant de questions auxquelles s’ajoutent des rumeurs qui visent certaines personnes de la communauté, parmi lesquelles un jeune agriculteur de 16 ans dont le comportement a éveillé l’attention des habitants.

Un adolescent pris pour cible par la rumeur

Deux jours après la découverte des ossements du petit Emile, neuf mois après sa disparition, les spéculations ont repris de plus belle. En l’occurrence, c’est ce jeune adolescent de 16 ans qui est ciblé, au point que sa mère est sortie de son silence afin de faire cesser les rumeurs. "On connaît la bêtise humaine, on sait de quoi les gens sont capables. Les enquêteurs font la part des choses, et ils nous l’ont dit", a-t-elle assuré au micro de BFMTV. Si l’adolescent se retrouve au cœur de toutes les attentions de ses voisins, c’est en raison d’une altercation qui l’a opposé au grand-père d’Emile. Quelques jours avant la disparition du petit garçon, le jeune homme effectue des travaux de terrassement devant la maison de son cousin, située en face de celles des grands-parents d’Emile. (...)

Lire la suite sur Closer

Cancer de Kate Middleton : sa vidéo d’annonce truquée ? Ce message officiel qui surprend
Mort d’Emile : cette précision du procureur sur ses parents qui en dit très long sur leur réaction
Mort d’Emile au Vernet : "à 150 mètres…", des effets personnels retrouvés près de son crâne
Mort d’Emile : fissures, traumatismes, morsures… les premières expertises sur son crâne révélées
Attaque en Israël : "On dégouline...", le récit terrifiant d'une survivante réfugiée dans une caravane