Publicité

Mort d’Alexeï Navalny : ses obsèques à Moscou prévues ce vendredi, à quoi vont-elles ressembler ?

L’opposant à Vladimir Poutine doit être inhumé dans la capitale, mais les autorités font tout pour mettre des bâtons dans les roues de ses proches.

Funérailles sous haute surveillance. Les obsèques de l’opposant russe Alexeï Navalny, mort dans sa colonie pénitentiaire en Arctique le 16 février dernier, ont lieu ce vendredi 1er mars à Maryino, un district de Moscou. Voici comment elles vont se dérouler.

Pour la veuve d’Alexei Navalny, Ioulia Navalnaïa, Poutine est le « chef d’une organisation criminelle »

L’équipe de Navalny a indiqué qu’une cérémonie religieuse allait se dérouler dans une église orthodoxe du sud-est de la capitale russe, où habitait Alexeï Navalny lorsqu’il était libre. Le service doit commencer à 14 heures, heure de Moscou (12 heures à Paris) et le cercueil devrait être ouvert, comme le veut la tradition orthodoxe.

Puis, le cercueil du militant anticorruption et plus féroce opposant à Vladimir Poutine sera transporté à 16 heures dans le cimetière de Borissovo situé à proximité de l’église, et à une vingtaine de kilomètres du Kremlin. Tout sera filmé et diffusé en direct sur la chaîne YouTube d’Alexeï Navalny, a précisé la BBC.

Le Kremlin sous tension

Mais son corps sera-t-il présent ? Rien n’est moins sûr. Selon son équipe, les services funéraires refuseraient d’emmener sa dépouille jusqu’à l’église. Ce n’est pas le seul obstacle rencontré par ses proches : alors que sa famille cherchait un lieu pour un « adieu public », elle a été éconduite à chaque fois. D’après elle, les autorités feraient pression sur les gérants.

Autre inconnue : le nombre de personnes qui pourront être présentes. Des photos publiées par des médias montrent des barrières en train d’être installées autour de l’église et du cimetière, ainsi qu’une présence policière renforcée autour de ces deux lieux.

D’après le média biélorusse d’opposition Nexta, des caméras auraient également été installées sur des poteaux alentour, preuve que les autorités comptent surveiller très attentivement les funérailles et les Russes qui veulent s’y rendre.

Il faut dire que pour Moscou, un rassemblement massif ferait très mauvais genre à seulement deux semaines de la présidentielle où Vladimir Poutine doit selon toute vraisemblance être réélu. Des centaines d’arrestations, comme lors de l’hommage rendu après la mort d’Alexeï Navalny, aussi.

Dès lors, tout peut arriver. Un ancien très proche collaborateur de l’opposant, Leonid Volkov, a confié à la BBC jeudi : « Je crains que nous devions nous attendre à des surprises demain (vendredi)... Franchement, à l’heure où je parle, je ne sais pas si les gens pourront vraiment dire au revoir à Alexeï. »

À voir aussi sur Le HuffPost :

Mort d’Alexeï Navalny : pour Joe Biden, Donald Trump « n’a pas de courage »

Guerre en Ukraine, attaques cyber… Emmanuel Macron alerte sur « un durcissement de la Russie »

VIDÉO - Au parlement européen, la veuve de Navalny accuse Poutine d'être le chef d'un gang criminel organisé