Montand est à nous (France 3) La vie flamboyante d'Yves Montand

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Encore un film documentaire sur Yves Montand ? Et que peut-on bien apprendre de nouveau ? La question est légitime, l’artiste faisant partie de ces monuments qui nous semblent tellement familiers. Mais la curiosité est plus forte. D’autant que le film en question, réalisé par Yves Jeuland et coécrit avec Vincent Josse, a été sélectionné – et applaudi – au dernier Festival de Cannes. Alors, on regarde et on plonge, avec gourmandise, dans la vie et la carrière du saltimbanque, puisant, çà et là, dans nos souvenirs. Tiens, on avait oublié qu’il travaillait à l’usine, à l’âge de 11 ans. Et on ne savait pas que la chanson Les Feuilles mortes, qui allait faire le tour du monde, était au générique de son deuxième film, Les Portes de la nuit, de Marcel Carné, en 1946. Ou, encore, que c’est son histoire d’amour avec Édith Piaf qui aurait inspiré La Vie en rose à la Môme…

À lire également

César et Rosalie (C8) Le coup de gueule d'Yves Montand

De l’usine à Hollywood

Et puis, il y a des documentaires qui vous emportent autant par leur forme que par le sujet lui-même. Yves Jeuland réalise ici un film fin et personnel, où il met en scène son propre amour pour Montand, depuis ses 14 ans, sans en cacher la subjectivité et les choix, ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles