Publicité

En montagne, pourquoi fait-il froid alors qu'on est plus proche du Soleil ?

Pourquoi en haute altitude, les températures sont-elles plus basses qu’en plaine ? Le Soleil n’est-il pas plus proche de nous au sommet des montagnes ? Pour répondre à ces questions, reprenons quelques bases de physique.

L’air est un mélange de gaz en mouvement : il se compose de 78,8% de diazote (N2), de 20,95% d’oxygène (O2), d’environ 0,04% de dioxyde de carbone (CO2), d’autres gaz plus rares et de vapeur d’eau.

Lorsque ces molécules s’agitent, l’air se réchauffe. Et lorsqu’elles sont en contact avec notre corps, elles transmettent leur chaleur à l’organisme qui se réchauffe lui aussi.

En haute montagne, l’air est moins dense, c’est-à-dire qu’ils se composent d’un taux plus faible de molécules. Par exemple, 1 litre d’air sec pèse 1,2 g au niveau de la mer, contre 0,75 g au sommet du Mont Blanc (4 808 m), et 0,47 g au sommet du Mont Everest (8 848 m), illustre le climatologue Nicolas Jourdain, chargé de recherches CNRS à l'Institut des géosciences de l'environnement à Grenoble, Université Grenoble Alpes (UGA), dans The Conversation. C’est pour cette raison qu’il est plus difficile de respirer l’air en haute altitude : l’air est moins chargé en oxygène.

Comme il y a moins de molécules qui s’agitent entre elles, il y a moins de chaleur.

Dans le rayonnement solaire, on retrouve des particules de lumière appelées protons. Celles-ci peuvent impacter non seulement les molécules de l’air mais aussi les cellules de notre peau. Elles s’agitent encore plus plus, créant de la chaleur dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici les stations de métro les plus polluées de Paris
Qu’est-ce que la mythique vague Belharra attendue sur le pays Basque ?
Voici les champignons les plus toxiques du monde
Avion : une entreprise fabrique du kérosène à partir de... nos crottes !
Quelles sont les villes les plus froides du monde ?