Publicité

La montée du niveau des océans est de plus en plus préoccupante, alerte la Nasa

Ce graphique de la Nasa illustre la montée préoccupante du niveau des océa
Nasa, Warren Faidley / Getty Images Ce graphique de la Nasa illustre la montée préoccupante du niveau des océa

ENVIRONNEMENT - Encore une mauvaise nouvelle pour le climat. La Nasa a confirmé jeudi 21 mars que le niveau des océans dans le monde augmente de plus en plus rapidement et ceci notamment à cause du phénomène El Niño et du changement climatique.

Le phénomène El Niño est devenu un événement « humain » et non plus naturel selon cette étude

Et pour illustrer ce phénomène, la Nasa a publié un graphique très parlant. Entre 2022 et 2023 le niveau a monté de 0,76 centimètre en moyenne, ce qui correspond à verser dans les océans un quart du lac Supérieur, le plus grand des Grands lacs d’Amérique du Nord. Un « bond important » par rapport à d’autres années puisque c’est quatre fois le niveau observé entre 2021 et 2022.

Selon ces données fondées sur des observations satellites, la hausse moyenne du niveau des océans a été de 9,4 cm depuis 1993. Et cette montée des eaux se fait de plus en plus rapidement : son rythme a plus que doublé sur une période de 31 ans.

« Le rythme actuel signifie que nous sommes en chemin pour ajouter 20 cm supplémentaires au niveau mondial des océans d’ici 2050 », a déclaré Nadya Vinogradova Shiffer, directrice de l’équipe en charge de ce dossier à la Nasa dans un communiqué. Et les conséquences pourraient être catastrophiques. Elle ajoute que cela va accroître « la fréquence et les conséquences des inondations à travers le monde ».

El Niño et le changement climatique

Quant aux causes, le principal responsable est le changement climatique, qui implique la fonte de glace (calotte glaciaire, glaciers) et l’expansion des océans sous l’effet de l’absorption de chaleur.

Mais un autre facteur est tout aussi déterminant : El Niño. Si la hausse observée entre 2022 et 2023 est si importante, c’est notamment à cause de ce phénomène qui ne fait qu’exacerber le réchauffement climatique en cours.

« Pendant la Niña, de la pluie qui tombe normalement dans les océans tombe à la place sur les terres, ce qui enlève temporairement de l’eau des océans », a expliqué Josh Willis, chercheur sur le sujet à la Nasa. Or, « durant les années El Niño, beaucoup de la pluie tombant normalement sur les terres finit dans l’océan, ce qui relève temporairement le niveau des océans », a-t-il ajouté.

À voir également sur Le HuffPost :

Week-end de Pâques : 4 destinations de dernière minute où partir pour pas cher

Emmanuel Macron à Bruxelles pour vanter le modèle français lors d’un sommet sur l’énergie nucléaire