Monsieur je-sais-tout (France 3) - Arnaud Ducret : "Je ne suis pas juste un prof de sport qui fait rire"

·1 min de lecture

Au cœur de ce film, il y a l’autisme : étiez-vous familiarisé avec le syndrome d’Asperger ?

Arnaud Ducret : J’étais comme Vincent, mon personnage, qui découvre l’autisme de son neveu. Depuis le tournage, je suis devenu parrain, avec Monica Bellucci, de SOS Autisme, ce dont je suis très fier. Je cherchais une association dédiée aux gamins. La vie a fait qu’avec ce film, j’ai rencontré cette cause. Il y a quelques jours, j’ai parlé à l’Assemblée nationale devant la ministre de la Santé, à l’occasion de l’inauguration d’une exposition photo réalisée par Olivia Cattan, la présidente de SOS Autisme. Certains clichés sont de Nikos Aliagas.

Avec ce personnage plutôt sombre, vouliez-vous sortir de votre zone de confort ?

Je ne sais pas si on peut parler de "zone de confort", mais c’est vrai que ça me fait du bien. J’ai toujours su que ce type de rôles allaient arriver. Le public va découvrir que je ne suis pas juste un prof de sport qui fait rire !

À lire également

Mensonges (TF1) : La série avec Audrey Fleurot et Arnaud Ducret est déjà disponible sur Salto

Vincent se découvre une fibre paternelle : vous souvenez-vous du moment où vous vous êtes senti devenir père ?

D... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles