Publicité

Mondiaux en eau libre: Marc-Antoine Olivier décroche l'argent sur le 10km

Le Français Marc-Antoine Olivier, dont la participation était incertaine jusqu'au bout, est devenu vice-champion du monde du 10 km en eau libre ce dimanche à Doha, allant chercher une médaille d'argent à l'expérience malgré une préparationlargement perturbée. L'autre Tricolore en lice Logan Fontaine a terminé au pied du podium. Les deux hommes valident ainsi leur billet pour les Jeux olympiques à domicile dans six mois.

"Je suis passé par tous les états"

"Depuis que je nage, je crois que ça a été la plus mauvaise préparation et la fois où je me sentais le plus faible", a expliqué Olivier, 27 ans. "Pour moi elle était inimaginable cette médaille." Car pour une raison qu'il n'a pas souhaité dévoiler, Marc-Antoine Olivier n'a su qu'il était autorisé à concourir qu'à son arrivée au Qatar, 48 heures avant le départ de la course, a-t-il expliqué. "Je suis passé par tous les états, heureusement que j'ai un gros entourage autour de moi qui était là au quotidien." Enigmatique, le Nordiste a promis d'en dire plus mercredi.

Selon nos informations, cela pourrait être lié à des manquements aux obligations de localisation. Mais aucune confirmation à ce jour.

"C'est encore confidentiel, ça sortira officiellement le 7 février. Je pense que certaines personnes comprendront et d'autres ne comprendront pas, c'est des faits de vie..." "Il y a eu énormément de pression, clairement ça aurait pu mettre un stop à ma carrière. Quand ce sera officiel, je m'expliquerai dessus. Vous comprendrez pourquoi", a-t-il poursuivi. Pour aller chercher cette médaille, Olivier a parfaitement géré sa course nagée dans la baie du Vieux port de Doha. "Je n'avais qu'une possibilité aujourd'hui, c'était de jouer le sprint et me préserver au maximum", a-t-il expliqué.

"C'est l'expérience!" Il s'agit de la troisième médaille mondiale pour Olivier sur cette distance, après le bronze en 2017 et l'argent en 2019. Il compte également un titre mondial sur 5 km et un autre en relais, ainsi qu'une médaille de bronze aux Jeux de Rio en 2016. "Il y a deux jours, je ne pensais pas participer aux Championnats du monde, finalement je participe et je vais chercher une médaille... Je vais faire mes troisièmes Jeux, je vais les faire à Paris... C'est énorme!" "Et ce n'est pas fini, il y a encore quelques mois pour bosser et aller chercher la plus belle des couleurs."

Ça passe aussi pour Logan Fontaine

Il sera accompagné à Paris de Logan Fontaine, quatrième de la course du jour, qui s'est dit frustré de rater le podium: "Je me sentais bien, j'ai voulu tenter, peut-être qu'en gardant un peu de réserve, ça aurait pu finir. Je ne regrette pas même s'il y a quand même un petit goût amer", a-t-il reconnu. "Malgré tout je suis satisfait. (...) C'est cool, ça met en confiance." La course a été remportée par le Hongrois Kristof Rasovszky, vainqueur en 1 heure 48 min 21 sec, tandis que le Britannique Hector Pardoe a pris le bronze. Champion du monde en titre, l'Allemand Florian Wellbrock, qui était déjà assuré de voir Paris, a terminé 29e.

Samedi, dans la course féminine, Océane Cassignol et Caroline Jouisse avaient également décroché leur place pour Paris-2024. Les Bleus seront donc quatre à défendre leur chance aux Jeux, une première depuis l'inscription du 10 km au programme olympique en 2008. "C'est magnifique!", s'est réjoui le patron de l'eau libre française Stéphane Lecat. "C'est une très belle satisfaction et ça fait plaisir de voir ces jeunes se créer des émotions. C'est pour ça qu'on travaille toute l'année."

Article original publié sur RMC Sport