Publicité

Mondiaux de biathlon : le relais mixte français remporte la médaille d’or devant l’ogre norvégien

Cette année, la France alignait une équipe inédite avec Éric Perrot, préféré à Émilien Jacquelin, Quentin Fillon Maillet, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon.
Capture d’écran Cette année, la France alignait une équipe inédite avec Éric Perrot, préféré à Émilien Jacquelin, Quentin Fillon Maillet, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon.

BIATHLON - Belle performance collective pour ouvrir les Mondiaux 2024 de biathlon. Après s’être contenté de la troisième place l’an dernier, le quatuor français formé de Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, Éric Perrot et Quentin Fillon Maillet s’est imposé en maître sur les pistes tchèques de Nove Mesto ce mercredi 7 février. La Norvège des frères Boe et la Suède des sœurs Öberg complète ce premier podium.

Un nouveau sacre pour le biathlon français, qui s’offre ainsi sa première médaille d’or, lors de cette première journée de course en relais mixte. Une performance d’autant plus belle que la discipline est vampirisée par la Norvège, victorieuse des quatre derniers titres mondiaux. Le dernier sacre de la France remonte déjà à 2016.

La France alignait cette année une équipe inédite avec Éric Perrot, préféré à Émilien Jacquelin. Premier à s’élancer sous la pluie et une neige molle, le jeune homme de 22 ans a commis deux erreurs sur son tir couché. Reparti avec 20 secondes de retard sur la tête, occupée par l’Allemagne, il a fait une partie de son retard sur les skis. Auteur d’un sans-faute sur son tir debout, il a ensuite pris la tête lors du deuxième passage sur les skis et a parfaitement lancé Fillon Maillet devant l’Allemand Philipp Nawrath et la star norvégienne Johannes Boe.

Julia Simon impériale pour terminer la course

L’Allemagne est repartie en tête avec 13 secondes d’avance après le tir couché, lors duquel Fillon Maillet a dû piocher une fois. Le Français s’est en revanche montré le plus solide lors du tir debout avec une seule erreur quand Nawrath et Boe piochaient trois fois.

Puis est venu le tour des Bleues. Justine Braisaz-Bouchet a d’abord comblé les 8 secondes de retard sur l’Allemagne de Franziska Preuss. Mais la Française, gênée par le vent lors de son tir couché, a été contrainte à un tour de pénalité. La Française a mieux géré son tir debout avec une seule pioche alors que Preuss a craqué, laissant la tête à la Norvégienne Karoline Offigstad Knotten. Braisaz-Bouchet a ainsi repris les commandes avant de passer le relais à Julia Simon avec six secondes d’avance sur la Suisse et huit sur la Norvège.

Impériale avec un 5/5 lors du tir couché, Simon est repartie avec 24 secondes d’avance sur la Norvégienne Ingrid Landmark Tandrevold, qui a dû utiliser une balle de pioche. Simon a récidivé avec un nouveau sans faute lors du tir debout avant d’offrir à la France des débuts de rêve à Nove Mesto.

À voir également sur Le HuffPost :

CAN 2024 : avec Côte d’Ivoire - RD Congo, un nouveau miracle pour les Éléphants ?

L’athlète Jimmy Gressier visé par une plainte pour harcèlement sexuel sur une athlète