Mondial 2018 - La Croatie humilie l'Argentine et se qualifie pour les 1/8 de finale

COUPE DU MONDE 2018 – Dominatrice face à un vice-champion du monde d’une faiblesse abyssale, la Croatie a validé son billet pour la phase éliminatoire en s’imposant 3-0. L’Argentine, elle, est au bord du gouffre.

Fantomatique, Messi n’a rien pu faire face aux Croates

Difficile de tomber plus bas. Après une campagne de qualification particulièrement laborieuse et un premier match nul inquiétant contre l’Islande dans ce Mondial 2018, l’Argentine a continué de creuser, ce jeudi soir à Nijni Novgorod, produisant face à la Croatie une bouillie de football indigne d’un vice-champion du monde en titre. Quatre ans après la défaite en finale face à l’Allemagne, l’Albiceleste pourrait bien sortir de cette Coupe du monde dès le premier tour, et par la toute petite porte…

Sampaoli innove, mais l’Argentine déjoue toujours

Bien organisée et sûre de sa force, mais méfiante au premier abord, la Croatie a mis une mi-temps à prendre la mesure de son adversaire sur la pelouse du Nijni Novgorod Stadium. Le temps de constater que la nouvelle composition d’équipe mise en place par Jorge Sampaoli, en 3-4-3 mais sans Di Maria, Higuain et Dybala au coup d’envoi, ne changeait pas grand chose aux problèmes récurrents de l’Albiceleste, incapable de développer un jeu cohérent depuis de longs mois.

Au retour des vestiaires, les hommes de Zlatko Dalic se montraient de plus en plus pressants et allaient vite faire craquer leur très fébrile adversaire. Ou plutôt celui-ci allait se tirer une balle dans le pied tout seul, une incroyable bourde de Caballero offrant l’ouverture du score à Ante Rebic (0-1, 53e). Il restait encore plus d’une demi-heure à jouer, mais le “body language” des Argentins, hagards et apathiques, ne trompait personne. La suite de la partie n’allait être qu’un lent écroulement des hommes de Sampaoli, ridiculisés par deux nouveaux buts de Modric (0-2, 80e) et de Rakitic (0-3, 90e+1) au terme d’actions qui avaient étalé au grand jour l’incroyable naïveté de l’arrière-garde argentine.

Le fiasco Messi

Si la défense, de Caballero à Otamendi, aura été cataclysmique de bout en bout, plongeant l’Albiceleste dans l’abîme, impossible de ne pas mentionner le nouveau non match de Lionel Messi. Aussi méconnaissable que face à l’Islande, le quintuple Ballon d’Or aura traversé la partie comme une ombre, en plus triste. Déjà apparu très marqué au moment des hymnes, la Pulga a affiché une impuissance et une détresse qui contrastent avec le sourire et la confiance absolue de son grand rival, le Portugais Cristiano Ronaldo, déjà auteur de 4 buts en 2 matchs. A l’inverse, le compteur de Messi reste bloqué à zéro réalisation, mais le mal semble beaucoup plus profond qu’un simple manque de réussite ou de réalisme.

Ce jeudi à Nijni Novgorod, Lionel Messi s’est montré incapable d’élever son niveau de jeu pour sortir son équipe de la difficulté, réveillant le débat sur sa valeur véritable, hors du cocon si confortable du Barça. Sans apporter le moindre semblant de révolte, le capitaine de l’Albiceleste a laissé son équipe sombrer. Alors que la Croatie, qualifiée pour les huitièmes de finale après deux victoires en deux matchs, est partie pour prendre la première place du groupe, l’Argentine est désormais au bord de l’élimination. Si l’Islande s’impose vendredi face au Nigeria, celle-ci sera quasiment actée, mais tout autre résultat laisserait aux hommes de Sampaoli une dernière chance de se rattraper. Mais Messi et ses partenaires en sont-ils seulement capables ?