Publicité

Dans le monde, les SUV émettent plus de CO₂ chaque année que l’Allemagne et le Royaume-Uni réunis

Les rapports se suivent et se ressemblent lorsqu’il s’agit d’évoquer les répercussions de l’usage des Sport Utility Vehicles (SUV) sur le climat. Cette fois, c’est l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui nous alerte, à travers un commentaire étayé par des chiffres, sur l’augmentation de la part des SUV dans les ventes de véhicules neufs partout sur le globe et, surtout, sur leurs émissions de CO₂ qui s’élèveraient à “près de 1 milliard de tonnes pour l’année 2022”, signale The Guardian.

Le quotidien britannique fait une comparaison très parlante : “Les émissions des 330 millions de SUV en circulation équivalaient à celles combinées de l’Allemagne et du Royaume-Uni l’année dernière.” Et la tendance n’est pas à la baisse du tout, comme le rapporte l’AIE, puisque la part des SUV dans les ventes annuelles globales ne fait qu’augmenter, “passant de 20 % en 2012 à 46 % en 2022”.

Les petits modèles disparaissent

Dans ce lot de mauvaises nouvelles, les ventes de SUV électriques pourraient quelque peu nous rassurer. Mais elles ont beau être en augmentation – elles représentent 51 % des ventes de voitures électriques dans le monde –, “cette progression n’est pas assez rapide pour contrecarrer la consommation croissante de pétrole et les émissions de l’ensemble de la flotte [automobile]”, écrit The Guardian.

En effet, comme le rappelle l’AIE, les SUV sont des voitures plus lourdes et plus énergivores que la moyenne. Ainsi, alors que “la consommation de pétrole des voitures conventionnelles – SUV exclus – est restée stable entre 2021 et 2022, celle des SUV a augmenté globalement de 500 000 barils par jour [sur la même période]”.

Cette explosion des ventes et des émissions est le fruit de la stratégie “des constructeurs qui, dans leur quête de profits, éliminent [de leurs gammes] les petites voitures, s’insurge Julia Poliscanova, de l’ONG européenne Transport et Environnement. Volkswagen, BMW et Stellantis ont tous déclaré qu’ils comptaient vendre moins de voitures et se concentrer sur des modèles de SUV haut de gamme.” Elle ajoute : “Compte tenu des enjeux, les régulateurs devraient s’assurer que les petits modèles de voitures européennes ne disparaissent pas en taxant les gros modèles [par exemple].”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :