"Tout le monde avait besoin d'une pause": Monaco reprend sa saison marathon et rêve d'un incroyable triplé

Il y a des revers qui laissent plus de traces que d’autres. Oui, il y avait de l’amertume à Saint-Chamond après cette nouvelle élimination prématurée en Leaders Cup. La saison passée, la bande de Mike James est tombée dès les quarts face à Bourg-en-Bresse (102-92). Cette fois-ci, c’est en demie que l’histoire s’est arrêtée mais ce ne fut pas une immense surprise pour l'entraîneur Sasa Obradovic.

"Quand tu commences à parler de ce que tu vas faire pendant la trêve, quand tu commences à planifier ce genre de choses, c’est que ta tête n’est pas là", explique-t-il.

"Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. On peut toujours trouver des raisons à la défaite, mais je n’ai pas envie de me cacher. Ce n’est pas facile de réussir à mobiliser (les joueurs) après tant de matches disputés, de mettre la même énergie, d’avoir une mentalité de vainqueur."

"Un calendrier incroyable et des victoires tout aussi incroyables"

La défaite digérée et la trêve passée, ce sont les troupes qu’il faut désormais remobiliser.

"C’est inhabituel", admet Sasa Obradovic.

En effet, profiter de onze jours sans le moindre affrontement sur les parquets est rare dans une saison monégasque. La précédente, conclue par un doublé Coupe-Championnat et une historique troisième place au Final Four de l’Euroligue, avait vu le Roca Team disputer 84 rencontres.

Avec déjà 52 matchs officiels disputés, celle-ci prend le même chemin. "Avant ce break, on a eu un calendrier incroyable et des victoires tout aussi incroyables, admet l'entraîneur serbe. Je crois que tout le monde avait besoin d'une pause de ce genre. On a eu cinq jours de repos complet et on a repris tranquillement l'entraînement".

"Sécuriser au plus vite la première place en championnat"

Dans le viseur, le défi en championnat face aux Nanterriens finalistes déçus de la Leaders Cup, puis dans la foulée le déplacement à Barcelone en Euroligue.

"On s'est évidemment reposés", reconnaît Mam Jaiteh.

"Mais les vacances avaient un goût amer. Ce Monaco là peut battre tout le monde en Europe, mais si on n’est pas à fond à chaque fois, on peut aussi perdre des matchs qu'on ne doit pas perdre", avertit-il.

Qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France après avoir sorti l’Asvel, Monaco fait cavalier seul en tête de la Betclic Elite avec seulement 2 revers. "On garde nos objectifs, rappelle Obradovic. D’abord sécuriser au plus vite la première place en championnat. On a aussi l'Euroleague, une place dans le top 4 risque d'être cruciale pour avoir l’avantage du terrain en phases finales."

Grâce à une série de cinq victoires consécutives, l’ASM s’est installée à la quatrième place mais la lutte s’annonce serrée d’ici la fin de la saison régulière mi-avril. Il s’agira ensuite de conclure avec brio et remporter, pourquoi pas, les trois compétitions dans lesquelles la Roca Team est encore engagée.

Article original publié sur RMC Sport