Moldavie: Le président sortant, pro-Moscou, en quête d'un second mandat

·1 min de lecture
MOLDAVIE: LE PRÉSIDENT SORTANT, PRO-MOSCOU, EN QUÊTE D'UN SECOND MANDAT
MOLDAVIE: LE PRÉSIDENT SORTANT, PRO-MOSCOU, EN QUÊTE D'UN SECOND MANDAT

CHISINAU (Reuters) - Les Moldaves sont appelés aux urnes dimanche pour une élection présidentielle lors de laquelle le pro-russe Igor Dodon brigue un second mandat contre l'ancienne Première ministre Maia Sandu, qui veut rapprocher le pays de l'Union européenne.

Le scrutin dans cette nation de 3,5 millions d'habitants, au coeur d'une lutte d'influence entre l'Occident et la Russie, se tient sur fond d'une crise sanitaire du coronavirus qui a provoqué une importante récession économique.

Igor Dodon est arrivé au pouvoir en 2016 après que les partis politiques pro-occidentales ont été empêtrées dans des scandales.

Les sondages donnent le président sortant en tête des intentions de vote face à ses sept rivaux, mais Dodon pourrait ne pas obtenir la majorité nécessaire à remporter le scrutin dès le premier tour.

Maia Sandu, ancienne économiste de la Banque mondiale réputée pour sa ligne dure à l'égard de la corruption, a dirigé l'an dernier une éphémère coalition gouvernementale, mise en échec par une motion de censure.

En cas de victoire, elle a promis d'obtenir davantage de soutien financier de la part de Bruxelles.

L'Union européenne a scellé en 2014 un accord pour renforcer ses liens politiques et commerciaux avec l'ancienne république soviétique, située entre la Roumanie et l'Ukraine - deux membres du bloc communautaire -, mais s'est montrée de plus en plus critique envers le bilan du président sortant en matière de réformes.

(Alexander Tanas; version française Jean Terzian)