Publicité

Moldavie : les séparatistes prorusses accusent Kiev d’avoir projeté un attentat

Une attaque imputée à Kiev contre plusieurs hauts responsables a été déjouée en Moldavie. (Photo d'illustration).  - Credit:Philippe de Poulpiquet / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN
Une attaque imputée à Kiev contre plusieurs hauts responsables a été déjouée en Moldavie. (Photo d'illustration). - Credit:Philippe de Poulpiquet / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN

Les autorités de la Transnistrie, région séparatiste prorusse de Moldavie, ont affirmé jeudi avoir déjoué une attaque imputée à Kiev contre plusieurs hauts responsables, dans un contexte de vives tensions liées au conflit en Ukraine. Dans un communiqué, le ministère de la Sécurité publique de la Transnistrie a déclaré avoir « déjoué une attaque terroriste » qui était, selon cette source, « préparée par les services de sécurité ukrainiens contre plusieurs responsables » de la région séparatiste. Il était impossible de vérifier ces affirmations de façon indépendante.

« L'endroit où l'acte terroriste devait avoir lieu montre que l'objectif était d'abord l'élimination des dirigeants de l'État et […] de faire un grand nombre de victimes, étant donné que l'acte terroriste devait avoir lieu dans le centre de Tiraspol où de nombreux citoyens devaient être rassemblés », a affirmé, selon les agences russes, le procureur de la région, Anatoli Gouretski.

Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont démenti jeudi, dénonçant comme une « provocation orchestrée par le Kremlin » les allégations des autorités de la Transnistrie, une région séparatiste prorusse de Moldavie, qui ont affirmé avoir déjoué un attentat imputé à Kiev. « Toute déclaration […] de la fausse "République populaire de Transnistrie" concernant la participation du SBU à la préparation d'un attentat terroriste doit être considérée exclusivement comme une provocation orchestrée par le Kremlin », ont indiqué [...] Lire la suite