Moha La Squale : le rappeur accusé de plusieurs agressions sexuelles

·3 min de lecture
PARIS, FRANCE - JULY 05:  Moha La Squale poses for exclusive Portrait session during Fnac Live Day 01 on July 5, 2018 in Paris, France.  (Photo by David Wolff - Patrick/Redferns)
(Photo by David Wolff - Patrick/Redferns)

Voilà déjà plus de 24 heures que Moha La Squale se retrouve au coeur de la tourmente. Depuis ce samedi 5 septembre, le jeune homme de 25 ans déjà placé sous contrôle judiciaire, est accusé par plusieurs jeunes femmes d'agressions sexuelles.

Le nom de Moha La Squale est partout sur les réseaux sociaux depuis ce samedi 5 septembre 2020, mais ce n'est pas pour sa musique. Le jeune homme a été pris pour cible par de nombreuses jeunes femmes sur les réseaux sociaux. Ces dernières portent des accusations sévères et l'accusent d'agressions sexuelles, de viols, de violences et de séquestrations.

Ses exs témoignent sur les réseaux sociaux

Toute l'affaire a commencé sur Instagram, lorsqu'une jeune femme prénommée Romy a porté les premières accusations dans sa story Instagram : "Vos rappeurs violeurs qui font des sons de love et qui séquestrent des meufs, qui frappent leur go (leur petite amie, ndlr) et qui après chantent “ô ma Luna". On adore que ce genre de pourriture soit streamée à fond (perso j'ai rien eu de grave mais ça aurait pu). Pour ceux qui n'ont pas capté je parle bien évidemment de Moha la Squale."

Très vite, la jeune femme a reçu plusieurs réponses de la part d'autres jeunes femmes, qui racontent avoir été insultées, menacées, violentées, violées, séquestrées... Son ancienne petite amie Luna a également témoigné, et affirme : "J'ai passé deux ans avec Moha. Deux ans d'enfer, de violences physiques, psychologiques, de menaces, de cris, de larmes, d'interdictions en tout genre, bref je pourrais dérouler longtemps, la liste est longue. Je gérais plein de choses pour lui, les RDV avec les médecins, les marques... c'était jamais assez. Il m'a écrit Luna alors qu'il passait son temps à me hurler dessus, à me reprocher tout et n'importe quoi, à être super violent avec moi, humiliant... "pour moi t'en as chié", c'est clairement explicite, j'en chiais chaque jour parce qu'il me frappait. Ça me tue de voir des jeunes filles chanter ça comme une chanson d'amour aujourd'hui."

Il était déjà placé sous contrôle judiciaire

Ces accusations tombent quelques mois après que Moha La Squale a été placé sous contrôle judiciaire. Il avait été interpellé en plein rodéo motorisé dans les rues de Paris, pour le tournage d'un de ses clips. Refusant d'obéir aux forces de l'ordre, le rappeur avait pris la fuite, manquant au passage de renverser une fillette de 9 ans. Il avait été placé sous mandat de recherche, arrêté le 19 juin, et est en attente de son procès qui doit se tenir en juillet 2021. L'artiste avait déjà eu affaire à la justice à sa majorité : il avait alors été placé dans la maison d'arrêt Fleury-Mérogis.

A l’heure actuelle, le principal intéressé n’a pas réagi. Reste à savoir si les victimes présumées décideront de porter l’affaire devant les tribunaux ou non.

A LIRE AUSSI

> Le rappeur Moha la Squale présenté à un juge samedi

> Le rappeur Moha La Squale interpellé et placé en garde à vue à Paris

> "Refus d'obtempérer" et "outrage": le rappeur Moha La Squale présenté à un juge samedi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles