Publicité

Des “modes d’emploi personnels” pour comprendre ses collègues

De plus en plus d’entreprises demandent à leurs salariés, surtout s’il s’agit de nouvelles recrues, de rédiger des “manuels d’utilisation personnels”, de petits guides à l’usage de leurs collègues et qui expliquent le style de communication, la façon de travailler et les goûts du salarié, raconte le Financial Times. Ces manuels sont rendus accessibles à tous et sont censés améliorer la cohésion. Le quotidien détaille : “Un parent pourrait remarquer qu’il peut mettre plus de temps à répondre aux e-mails une fois que ses enfants sont rentrés de l’école. Un nouveau venu pourrait écrire qu’il aime les points d’étape qui permettent un retour avant la fin d’un projet. D’autres diront peut-être qu’ils se concentrent mieux lorsqu’ils écoutent du bruit blanc : ‘Si j’ai mes écouteurs, s’il vous plaît, tapez-moi simplement sur l’épaule si vous voulez discuter’.

Ce type d’initiative date d’il y a une vingtaine d’années, au milieu des années 2000, quand le consultant Ben Dattner avait popularisé les manuels pour les nouveaux manageurs, qui pouvaient ainsi expliquer leur façon de fonctionner et éviter de passer pour des patrons toxiques. Aujourd’hui, Matt Knight, consultant en stratégie d’entreprise, a généralisé ce procédé à l’ensemble des salariés et a créé une plateforme, Manual of Me, avec des modèles et des ateliers.

Le Financial Times est malgré tout sceptique : “Si chacun est invité à détailler ses particularités au travail, cela signifie-t-il que nous devons adapter notre propre comportement pour répondre aux différents caprices de chaque collègue ou, pis encore, d’un patron caractériel ? Cela semble demander beaucoup d’efforts et met l’accent sur les exigences individuelles plutôt que sur le travail en équipe.” Les adeptes de ces “modes d’emploi”, comme le cabinet de conseil Deloitte, y voient au contraire une façon souple et humaine de discuter de la vie au bureau. D’ailleurs, Matt Knight pense même que ces manuels pourraient à terme remplacer les CV, qui ne sont qu’une “liste de dates et de choses que vous avez faites”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :