Publicité

« Le modèle agricole de demain sera à la fois durable et intensif »

Récolte de blé à Escalles, près de Calais, en août 2023.  - Credit:Pascal Rossignol/Reuters
Récolte de blé à Escalles, près de Calais, en août 2023. - Credit:Pascal Rossignol/Reuters

Il est à la tête du plus grand institut de recherche agronomique d'Europe : 11 000 chercheurs qui travaillent à accompagner le modèle agricole de demain. Philippe Mauguin, président de l'Inrae, a confié au Point sa vision de l'avenir à l'occasion du Paris-Saclay Summit : Choose Science.

Comment nourrir une planète dont la population ne cesse de croître dans un contexte de changement climatique, alors que les ressources en eau s'amenuisent et que l'agriculture, souvent, est pointée du doigt pour son impact sur la biodiversité et sur l'environnement ? Le défi est immense. Et pour être relevé, il exigera de mobiliser, pour Philippe Mauguin, un large panel d'outils.

Le Point : La crise agricole en Europe et en France a placé l'agriculture sur le devant de la scène. Les défis qui attendent les agriculteurs à l'échelle mondiale paraissent vertigineux. Comment voyez-vous l'avenir ?

Philippe Mauguin : Si l'on se projette en 2050, le croisement des données climatiques du Giec et des données démographiques révèle un tableau inquiétant. Les terres arables seront grignotées par la désertification due aux changements climatiques, et par la progression des métropoles, puisqu'il faudra loger entre 9 et 10 milliards d'êtres humains. On estime qu'environ 10 % des terres arables devraient disparaître. Par ailleurs, nos chercheurs ont montré qu'en dépit des progrès réalisés en génétique végétale, les rendements n'augmentent plus en raison du climat. À cette équation alimentair [...] Lire la suite