Publicité

Moche et daté, Rise of the Ronin n’a rien d’une grosse exclusivité PS5

Hara-kiri (ou seppuku) : rituel de suicide utilisé par les samouraïs, consistant à s’éventrer, souvent dans le but d’obtenir une mort honorable ou pour se punir d’un manquement à ses devoirs.

Qu’attend-on réellement d’un jeu exclusif à une console ? Des graphismes inouïs, une proposition créative plus aboutie, une identité visuelle marquée, un gameplay aux petits oignons, quelques spécificités technologiques si la console en question le permet (exemple : les fonctionnalités de la DualSense…). En somme, on a le droit d’être plus exigeant avec une exclusivité. Et, malheureusement pour Rise of the Ronin, disponible à compter du 22 mars 2024 sur PS5, les cases ne sont pas cochées.

Rise of the Ronin est un jeu vidéo développé par Team Ninja, un studio de renom qui s’est pris de passion, depuis des années, pour le genre popularisé par la trilogie Dark Souls. C’est ainsi qu’on avait eu Nioh 1 & 2 sur PS4, deux héritiers plutôt honnêtes (en dépit d’un équilibre douteux), puis Wo Long: Fallen Dynasty, déjà beaucoup plus perfectible. Avec Rise of the Ronin, Team Ninja se frotte aux ambitions d’un monde ouvert. On devrait plutôt dire qu’il y brise son sabre, voire se fait hara-kiri.

Rise of the Ronin // Source : Koei Tecmo
Rise of the Ronin // Source : Koei Tecmo

5/10


Rise of the Ronin


Points forts

  • Des combats jouissifs

  • Le contexte politique fonctionne

  • Okay,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Rise of the Ronin // Source : Capture PS5