Publicité

Mobilisation contre les retraites: Attal affirme que "le gouvernement a toujours écouté la colère"

Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, s'exprime au Sénat, le 7 mars 2023. - SENAT
Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, s'exprime au Sénat, le 7 mars 2023. - SENAT

Présenter un visage d'écoute. Gabriel Attal a réagi depuis le Sénat, où les débats se poursuivent, à cette nouvelle journée de manifestation contre la réforme des retraites.

"Les manifestations sont légitimes. Nous avons toujours écouté la colère", a jugé le ministre délégué au Budget ce mardi après-midi.

"Dénoncer ceux qui appellent au blocage partout"

Avec plus de 260 manifestations, l'exécutif tente de faire le dos rond tout en se présentant toujours disposé à modifier son texte en s'appuyant sur la droite sénatoriale.

Le gouvernement devrait avaliser certaines modifications pour la pension des femmes qui ont eu moins 2 enfants, conformément à la volonté de Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Palais du Luxembourg.

Gabriel Attal a cependant tancé la stratégie de La France insoumise, à commencer par Jean-Luc Mélenchon, sans le nommer.

"Nous continuons de dénoncer ceux qui appellent au blocage partout et tout le temps et qui appellent à mettre l’économie à genoux", a ainsi lancé le ministre délégué devant les sénateurs.

Vers une nouvelle journée de grève le 11 mars

"Le 7 mars, on bloque tout, tout doit s’arrêter partout", avait lancé le patron de La France insoumise lors d'un meeting à Montpellier en février. Le député LFI Louis Boyard a également lancé ce week-end sur les réseaux sociaux un challenge, appelant les jeunes à bloquer leur lycée et université et à poster leurs photos du blocage suivi du hashtag #BlocusChallenge.

Le secrétaire général de la fédération CGT de la Chimie, Emmanuel Lépine, s'est dit prêt sur BFMTV à "mettre à genoux l'économie française" le 3 mars dernier pour que le gouvernement retire son projet de réforme et sa mesure phare.

Pour continuer à mettre la pression sur l'exécutif, l'intersyndicale envisage d'ores et déjà une nouvelle journée de mobilisation ce samedi 11 mars.

Article original publié sur BFMTV.com