Miss. Tic, figure du street art parisien, est morte

Miss. Tic était une figure du street art de la capitale.
Miss. Tic était une figure du street art de la capitale.

Miss. Tic, l'une des figures parisiennes du street art, est décédée dimanche 22 mai à la suite d'une maladie à l'âge de 66 ans, a annoncé sa famille à l'Agence France-Presse. Elle était connue, notamment, pour ses silhouettes de femmes brunes, sexy et poétiques graffées au pochoir sur les murs de la capitale.

Radhia Novat, de son vrai nom, est née d'un père immigré tunisien et d'une mère normande. Elle a commencé à imprimer son art dès 1985 dans les rues du quartier de son enfance de la butte Montmartre, du Marais, de Montorgueil et de la Butte-aux-Cailles, après un séjour aux États-Unis. « Je venais du théâtre de rue, j'aimais cette idée de l'art dans la rue », expliquait en 2011 à l'AFP cette plasticienne, au teint mat et à la belle chevelure noire, comme ses héroïnes.

« Je me suis dit d'abord : Je vais écrire des poèmes. Puis : Il faut des images, avec les poèmes. J'ai commencé par des autoportraits, puis j'ai continué vers les autres femmes », expliquait-elle. Et ce, alors qu'elle accompagnait régulièrement ses pochoirs de légendes incisives comme : « J'enfile l'art mur pour bombarder des mots cœurs. »

À LIRE AUSSILe street artist C215 monte au front en Ukraine

Du commissariat aux musées d'art nationaux

Exposée de manière régulière en France ou à l'étranger depuis 1986, Miss. Tic – dont le pseudonyme vient du personnage Miss Tick, la sorcière de la « Bande à Picsou » créée par Carl Barks pour Disney – a connu un parcours tumultueux. En effet, elle a eu quel [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles