Miss Provence, sur les propos antisémites dont elle est victime : "Ça ne me touche pas"

Benjamin Pierret
·3 min de lecture

April Benayoum, première dauphine de Miss France 2021, a fait l'objet de commentaires antisémites sur Twitter le soir de l'élection. Elle réagit dans Var Matin.

L'édition 2021 de l'élection de Miss France aura été marquée par les propos antisémites tenus sur Twitter à l'encontre d'April Benayoum, Miss Provence, arrivée première dauphine. Au lendemain de l'élection, diffusée ce samedi sur TF1 en direct du Puy du Fou, la reine de beauté réagit à ces commentaires publiés par des internautes, face auxquels la Licra et la classe politique se sont indignés :

“Je n’ai bien sûr rien vu en direct, déclare la jeune femme de 21 ans, étudiante en commerce à Aix-en-Provence, dans les colonnes de Var Matin. J’ai appris l’existence de ces propos par mes proches. C’est triste d’assister à de tels comportements en 2020. Je condamne bien évidemment ces propos, mais ça ne me touche absolument pas".

Dans son portrait, diffusé au cours de la soirée, April Benayoum a mentionné les origines israéliennes de son père. Les commentaires antisémites se sont multipliés sur le réseau de micro-blogging, à tel point que la classe politique a réagi en masse ce dimanche. À commencer par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui s'est dit "très choqué" et a assuré que "Les services de police et de gendarmerie sont mobilisés".

Condamnation massive

Des élus de tous les bords politiques ont condamné les tweets antisémites à l'encontre de la jeune femme. Laetitia Avia et Aurore Bergé pour La République en marche (cette dernière a joint à son message certains des tweets publiés dans la soirée), Renaud Muselier et Eric Ciotti pour Les Républicains ou encore Rachid Temal pour le Parti socialiste.

Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, a quant à elle annoncé avoir demandé à la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) de saisir la justice. La Licra a également réagi en encourageant les internautes à signaler les contenus antisémites, et en promettant des suites judiciaires.

Le "soutien" de Miss France

Endemol, TF1 et l'organisation Miss France, qui produisent et diffusent l'élection, ont eux aussi fait part de leur soutien sur Twitter: "[Nous condamnons] fermement les propos haineux et antisémites proférés hier soir sur les réseaux sociaux à l’encontre d’April Benayoum, Miss Provence. Le racisme et la discrimination sont totalement contraires aux valeurs de la chaine, de la production et de l’émission. Tout notre soutien à Miss Provence, première Dauphine."

Toute les équipes se joignent à moi pour dénoncer ces propos", a répondu Alexia Laroche-Joubert, présidente d'ALP et ancienne directrice d'Endemol France. "Miss France représente à travers toutes les Miss la richesse de nos diversités et nous en sommes fiers".

Amandine Petit, élue Miss France 2021 samedi soir, a également pris la défense de sa dauphine ce dimanche en direct sur BFMTV:

Je ne pensais pas qu'on pouvait tenir de tels propos, à l'époque à laquelle on est", a-t-elle déploré. "Je ne pense pas que ces propos racistes et antisémites aient leur place dans un concours de beauté. Ces gens-là ont tenu des propos extrêmement déplacés. Je soutiens énormément April Benayoum, et si elle a été élue première dauphine c'est parce qu'elle méritait sa place au sein du concours."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :