Mis en cause en Suisse, Darius Rochebin se retire de l'antenne de LCI

·1 min de lecture

"Gestes déplacés, propos salaces, utilisation de fausses identités sur les réseaux sociaux" : une enquête publiée samedi par le site du quotidien suisse Le Temps met en cause l'encadrement de la Radio télévision suisse (RTS), accusé de harcèlement, notamment sexuel, et de pressions exercées sur des salariés de ce groupe public. Entre 2005 et 2015, selon le média suisse, une quinzaine d'employés du service public se seraient plaints de gestes inappropriés et d'un climat pesant au sein de l'entreprise.

Parmi les figures de la chaîne incriminées, son ancien présentateur phare, aujourd'hui sur LCI, Darius Rochebin (53 ans). Le journal aurait recueilli une trentaine de témoignages faisant état de comportements déplacés. En plein mercato estival et à la surprise générale, cette figure du petit écran suisse avait rejoint LCI pour présenter, avec succès, chaque soir, du lundi au jeudi, sa propre émission, Le 20 h de Darius Rochebin.

Le temps de préparer sa défense

L'enquête de cet organe de presse a fait l'effet d'une bombe dans le groupe audiovisuel helvétique. La direction de la chaîne publique a réagi, rejetant "toute accusation de laxisme dans la gestion des cas de harcèlement ou de protection de ses collaborateurs". Ajoutant : "Si les témoignages concernant les comportements de Darius Rochebin sont confirmés, la RTS fait part de sa consternation."

TF1, de son côté, indiquait samedi dans un communiqué qu'"aucun incident de cette nature n'a jamais été signalé à LCI à l'encontre de ...


Lire la suite sur LeJDD