Minute nostalgie. Le jour où Prince a enflammé le Rock and Roll Hall of Fame

The New York Times (New York)
·2 min de lecture

Le “kid de Minneapolis” est mort il y a cinq ans jour pour jour, le 21 avril 2016. L’occasion de se souvenir, avec le New York Times, d’un solo de guitare ahurissant lors d’un concert en hommage à George Harrison en 2004.

La machine du concert était bien huilée, un poil ennuyeuse même. Ce jour-là le 15 mars 2004, chaque musicien était bien à sa place pour un hommage millimétré à George Harrison (1943-2001) : le Rock and Roll Hall of Fame, l’académie américaine du rock, honorait l’ex-Beatle en compagnie d’un aréopage de stars, d’amis et de membres de la famille de Harrison.

Le chanteur Prince était de la partie. Sur scène pour la chanson “While My Guitar Gently Weeps”, la star d’habitude flamboyante est au départ restée étonnamment discrète. Tom Petty et Jeff Lynne se partagent le micro. À la guitare, celui qu’on surnomme le “kid de Minneapolis” “se tient dans le noir pendant la plus grande partie du concert”, relève The New York Times dans un article rétrospectif, publié après la mort de Prince le 21 avril 2016.

À lire aussi: Musique. Prince : l’Amérique pleure une légende

Jusqu’à ce que commence son solo en forme de feu d’artifice (à partir de 3 minutes 27 secondes dans la vidéo ci-dessous). Un moment “à marquer d’une pierre blanche, estime The New York Times. On peut enfin voir Prince hors du contexte violet (pour une fois, il est habillé en rouge) de ses propres minutieuses productions”, commente le journal, qui a interrogé des personnes présentes ce jour-là.

Craig Inciardi, l’un des conservateurs du musée du Rock and Roll Hall of Fame (à Cleveland), avait assisté à toutes les cérémonies d’intronisation de musiciens et musiciennes dans ce panthéon du rock américain depuis l’année 1992. Pour lui, “que ce soit au

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :