Publicité

Le ministre israélien des Affaires étrangères a qualifié l’ONU d’organisation anti-israélienne

Après sa visite au bord de la bande de Gaza, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé samedi 23 mars à un "cessez-le-feu humanitaire immédiat".

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres présent ce samedi 23 mars à Rafah. - Credit:Amr Nabil/AP/SIPA / SIPA / Amr Nabil/AP/SIPA

La visite à Rafah du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déclenché l'indignation du ministre israélien des Affaires étrangères d'Israël, Israël Katz. Le secrétaire général de l'ONU, présent dans la ville située à cheval entre le territoire palestinien et l'Égypte, avait constaté plus tôt la situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza.

Après cinq mois et demi de guerre, Antonio Guterres avait appelé à un cessez-le-feu humanitaire : « Rien ne justifie les attaques horribles du Hamas le 7 octobre. Et rien ne justifie la punition collective subie par le peuple palestinien. Maintenant plus que jamais, il est temps d'un cessez-le-feu humanitaire immédiat. »

À LIRE AUSSI Cessez-le-feu à Gaza : le vote d'une nouvelle résolution reporté à lundi

Une organisation "antisémite" qui "encourage le terrorisme"

Un appel qui n'a pas plu au chef de la diplomatie israélienne, qui s'est attaqué personnellement à Antonio Guterres dans une publication sur X : « Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est venu aujourd'hui du côté égyptien du passage de Rafah et a blâmé Israël pour la situation humanitaire à Gaza, sans condamner de quelque manière que ce soit les terroristes du Hamas qui pillent l'aide humanitaire. »

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a ensuite renchéri en affirmant que « sous sa direction, l'ONU est devenue une organisation antisémite et anti-israélienne qui abrite et encourage le terrorisme ». Il s'agit [...] Lire la suite