Publicité

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin admis en soins intensifs

Le ministre a été admis au Centre médical militaire national Walter Reed pour un problème « urgent » de la vessie.

Après plusieurs hospitalisations gardées secrètes qui ont suscité la controverse, le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a de nouveau été admis dimanche 11 février à l’hôpital, pour un problème « urgent » de la vessie.

« Ce soir, après une série de tests et d’évaluations, le secrétaire a été admis dans l’unité de soins intensifs du Centre médical militaire national Walter Reed pour des soins de support et une étroite surveillance », indique un communiqué publié par le Pentagone en citant ses médecins.

Quelques heures auparavant, le Pentagone avait indiqué que le ministre s’était « rendu à l’hôpital avec les systèmes de communications classifiées et non classifiées nécessaires » pour exercer ses fonctions.

Lloyd Austin a été diagnostiqué d’un cancer de la prostate et a été récemment opéré. Il reçoit toujours un traitement pour cela.

Lors d’une conférence de presse le 1er février, le secrétaire à la Défense, 70 ans, avait présenté ses excuses après avoir gardé le secret sur son cancer, une affaire qui a provoqué un tollé dans le pays.

Excuses auprès de Joe Biden

Car en pleine année électorale et alors que les États-Unis, première puissance militaire mondiale, suivent de près deux conflits majeurs en Ukraine et dans la bande de Gaza, le septuagénaire a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden n’en sache rien.

« C’était une erreur », avait reconnu le ministre lors de ce point de presse auquel il s’est présenté avec une démarche encore raide. « J’aurais dû informer le président de mon diagnostic de cancer. J’aurais aussi dû le dire à mon équipe et à la population américaine et j’en assume l’entière responsabilité. Je présente mes excuses à mes collègues et à la population américaine », avait-il ajouté.

Le ministre avait cependant tenu à dire « très clairement qu’il n’y a pas eu de vacance du pouvoir et (qu’il n’y a eu) aucun risque pour le commandement et le contrôle du ministère ». Il avait indiqué avoir « directement » présenté ses excuses à Joe Biden et que ce dernier avait réagi « avec grâce ».

L’affaire avait provoqué la stupéfaction jusque dans le camp démocrate et suscité des appels de républicains à la démission de Lloyd Austin.

Cette fois-ci, son ministère a promptement communiqué sur sa nouvelle hospitalisation. Les médias ont été prévenus à peu près deux heures après son départ à l’hôpital.

À voir également sur Le HuffPost :

Russie : pourquoi les menaces de Trump sur l’Otan en cas de retour au pouvoir font peur aux Occidentaux

Donald Trump moque l’absence du mari de Nikki Haley dans la campagne alors qu’il est militaire en opération

VIDÉO - Guerre Israël-Hamas : les Etats-Unis déploient un deuxième porte-avions en Méditerranée orientale