Publicité

Pour le ministre allemand de la Défense, Poutine pourrait attaquer l’Otan « d’ici 5 à 8 ans »

Les menaces de Vladimir Poutine sont prises au sérieux par les dirigeants de l'Otan.  - Credit:Gavriil Grigorov/SPUTNIK/SIPA / SIPA / Gavriil Grigorov/SPUTNIK/SIPA
Les menaces de Vladimir Poutine sont prises au sérieux par les dirigeants de l'Otan. - Credit:Gavriil Grigorov/SPUTNIK/SIPA / SIPA / Gavriil Grigorov/SPUTNIK/SIPA

La question se pose depuis le début de l'invasion russe en Ukraine : doit-on craindre que le conflit ne s'exporte et que Moscou ne s'arrête pas à Kiev ? Après Joe Biden, Volodymyr Zelensky et ses homologues polonais et moldave, c'est au tour du ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, d'exprimer de vives inquiétudes sur une éventuelle expansion de l'offensive russe en Occident.

Dans une interview accordée vendredi 19 janvier au quotidien allemand Der Tagesspiegel, reprise par nos confrères du Figaro, l'homme politique avertit : « Nous entendons des menaces du Kremlin presque tous les jours. » Il estime que « Vladimir Poutine pourrait même attaquer un jour un pays de l'Otan […], nous devons aussi réapprendre à vivre avec le danger ». « Nous devons réapprendre à vivre avec le danger », appuie Boris Pistorius.

Et, selon le ministre allemand, les experts d'outre-Rhin sont formels : si le danger n'est pas imminent, il n'est pas à minimiser. « Nos experts s'attendent dans cinq à huit ans à une période au cours de laquelle cela pourrait être possible », explique-t-il. Boris Pistorius appelle donc ses voisins et membres de l'Alliance atlantique à se préparer au pire, « savoir où se situeraient les déficits en cas d'urgence », pour être « capables de faire la guerre », comme il l'a déclaré à la télévision allemande ZDFheute, dimanche soir.

À LIRE AUSSI Si l'Ukraine tombait

Une inquiétude partagée par Rob Bauer, président du Comité militaire de l'Otan, qui esti [...] Lire la suite