De ministre à comédien, Jean-Louis Debré fait ses débuts au théâtre

·1 min de lecture
Jean-Louis Debré le 9 février 2016 à Paris - PATRICK KOVARIK, AFP/Archives
Jean-Louis Debré le 9 février 2016 à Paris - PATRICK KOVARIK, AFP/Archives

Voix posée et gestuelle assurée: l'ancien ministre Jean-Louis Debré fait ses débuts au théâtre, et n'a rien perdu de son éloquence. Il joue aux côtés de Valérie Bochenek, sa compagne, un spectacle qu'ils ont écrit ensemble et qui est adapté de leur ouvrage paru en 2013: Ces femmes qui ont réveillé la France.

"Il n'aime pas qu'on lui dire 'Monsieur le ministre'... mais chapeau, monsieur Debré!", réagit à notre micro le chanteur Hervé Villard, qui a assisté à une représentation au Théâtre de la Gaité Montparnasse à Paris.

"Il a toujours eu beaucoup d'humour en fait. J'ai trouvé ça assez formidable car on apprend des choses" nous explique Chantal Ladesou. "C'est une révélation. Jean Louis Debré va continuer, j'en suis sûr", renchérit le présentateur Michel Drucker.

"Instructif, rapide et amusant"

Avec son épouse, l'ex-président de l'Assemblée nationale dresse le portrait d'une vingtaine de femmes qui ont changé les choses, de Louise Michel à Simone Veil, en passant par Olympe de Gouges, George Sand, Colette ou Marguerite Yourcenar. Des portraits humains et des moments d'histoire, abordés avec légèreté.

"Il fallait que ce soit instructif, rapide et amusant", nous raconte Jean-Louis Debré, 76 ans. "Et l'accueil du public depuis quinze jours est un bonheur absolu".

Jean-Louis Debré, ministre de l'Intérieur de Jacques Chirac, président de l'Assemblée nationale puis du Conseil constitutionnel jusqu'en 2016, a également écrit de nombreux romans policiers. Valérie Bochenek a quant à elle été mime, créatrice de bijoux et metteuse en scène.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles