« Les Minions 2 », « After Yang », « I love Greece » : les critiques des films en salles cette semaine

© Universal Pictures/A24/Pyramide Distribution

After Yang ***

De Kogonada, avec Colin Farrell et Jodie Turner-Smith. 1h36.

 


Jake et Kyra ont adopté une fillette d’origine chinoise et lui ont donné un androïde domestique, Yang, en guise de baby-sitter. Quand Yang tombe en panne, Jake met tout en œuvre pour le réparer… Sous la bannière A24, studio soutenant le cinéma indépendant américain de qualité (Barry Jenkins, Robert Eggers), ce récit d’anticipation touche droit au cœur en interrogeant la notion d’humanité, dans la lignée de Blade Runner (1982) ou A.I. (2001). La fable existentielle, qui parle de la famille, de la mémoire et du deuil, émeut par sa beauté, sa douceur et sa mélancolie, tout en conservant une part de mystère. Un rôle pudique pour Colin Farrell. S.B.

Les Minions 2 : il était une fois Gru **

De Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan del Val. 1h28.

 


Gru rêve d’intégrer les Vicious 6, une escouade de super-méchants, dont il est le plus fervent admirateur. Pour y parvenir, il redouble d’ingéniosité, épaulé par les Minions… Alors que le premier opus se limitait à une suite de saynètes inégales, ce film a la bonne idée d’être en réalité le prequel de Moi, moche et méchant (2010) et de s’intéresser à la jeunesse de Gru. A laquelle se greffent les facéties de son armée de serviteurs jaunes dévoués. La folie qui se dégage de cette entreprise est réjouissante. Mention spéciale à Pierre Coffin, cinéaste à l’origine de la saga, qui continue de doubler les Minions avec un sens de l’humour absurde irrésistible. Sans oublier...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles