Publicité

Des milliers d’agriculteurs en colère déferlent à nouveau dans les rues de Berlin

Des milliers d’agriculteurs allemands ont bloqué ce lundi le centre de Berlin avec leurs tracteurs, mobilisés en masse contre les projets de suppression d’avantages fiscaux et de subventions pour leur profession. De nombreux manifestants estiment ne pas pouvoir faire face à la concurrence internationale.

"En principe, on peut initialement supposer que nous, en tant qu'agriculteurs, préférerions travailler totalement sans subventions. Tout le monde aimerait être payé équitablement pour le produit qu’ils fabriquent, etc... Nous aimerions avoir la possibilité de bien vivre des revenus de notre travail. Cependant, la réalité est qu'en Allemagne, depuis de nombreuses années, nous respectons les réglementations environnementales et mettons en œuvre des mesures pour le bien-être animal qui, dans la concurrence mondiale, nous désavantagent, car d'autres pays avec des normes beaucoup plus faibles ont des coûts nettement inférieurs" affirme Phillip Oßwald, agriculteur.

L'Association des agriculteurs allemands a déclaré que la fin de ces subventions pourrait signifier la fin de l'agriculture en Allemagne. "En effet, nous vivons une transformation structurelle, notamment un déclin annuel des exploitations agricoles de 2 à 3 % largement influencé par la mauvaise répartition des subventions de l’UE. Si nous devions supprimer toutes les subventions du jour au lendemain, de nombreuses exploitations agricoles disent sans doute qu'il n'y a plus de perspective et qu'ils ne voudraient pas que leurs enfants exercent ce métier. D'un autre côté, nous avons également un fort engagement de la part des agriculteurs à continuer d'exploiter leurs fermes et le désir de continuer" explique Martin Hofstetter, expert politique en agriculture chez Greenpeace Allemagne.

Les experts agronomes affirment cependant que concentrer davantage l'agriculture allemande sur le marché européen profiterait à tous, en particulier aux agriculteurs. Les agriculteurs allemands ne sont pas seulement en colère contre les réductions du diesel agricole.

Ils disent que les politiques de l'UE et allemandes, dont ils dépendent, peuvent changer à tout moment, ce qui rend presque impossible toute planification à long terme.