Des militants aspergent de peinture la façade du ministère de la Transition écologique

© Dernière Rénovation

Nouvelle action de désobéissance civile à Paris. Vendredi 6 janvier, des militants du mouvement «Dernière rénovation» ont aspergé de peinture orange la façade du ministère de la Transition écologique à Paris. Trois militants munis d'extincteurs remplis de peinture ont réussi à en projeter une quantité importante sur les murs de cet hôtel particulier situé dans le 7ᵉ arrondissement parisien, au nᵒ 246 du boulevard Saint-Germain. Plusieurs images de leur action ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Les trois militants ont été aussitôt interpellés par les forces de l’ordre.

Les militants avaient pour but d’attirer l’attention sur l’inaction du gouvernement en matière de politique de lutte contre le réchauffement climatique. «Notre pays a les ressources et les savoirs nécessaires pour enclencher un grand plan de sauvetage. Si nous ne le faisons pas c’est parce que le gouvernement a d’autres priorités que notre survie. C’est l’argent, l’énergie et l’espoir des français qui sont détournés et gâchés», a tweeté «Dernière rénovation», avant d’ajouter : «l'un de ces rapports a documenté le coût faramineux pour la société – 10 milliards d'euros par an – des passoires thermiques, dont la rénovation permettrait de réduire drastiquement nos émissions carbone. Pourtant, aucune mesure sérieuse n'a été prise pour y remédier.».


Lire la suite sur ParisMatch