Publicité

Des militants écologistes ont aspergé la Joconde de soupe

"Qu’est-ce qui est le plus important, l’art ou le droit à une alimentation saine et durable ? » Deux militantes du collectif « Riposte alimentaire » ont aspergé la Joconde de soupe, ce dimanche 28 janvier, au Louvre, en justifiant leur action par leur volonté de promouvoir notamment « le droit à une alimentation saine et durable ».

Posées devant l’œuvre de Léonard de Vinci, Sasha, 24 ans, et Marie-Juliette, 63 ans, affirment que « notre système agricole est malade et que les agriculteurs meurent de leur travail ». « Un Français sur trois ne mange pas tous les jours. Nous demandons la mise en place de la sécurité sociale d’une alimentation durable (sic). »

Image

La Joconde était protégée par une épaisse vitre en verre. © Instagram @ripostealimentaire

Il y a trois jours, le collectif « Dernière Rénovation » (à l’origine de nombreuses actions similaires) annonçait tirer le rideau, avant d’assurer que « la résistance civile continue ». Cette action était donc la première du collectif sous son nouveau nom « Riposte alimentaire ». Son objectif : « impulser un changement radical de société sur le plan climatique et social ».

Une « campagne de résistance civile »

Dans un communiqué transmis à l’AFP, « Riposte alimentaire » présente d’ailleurs le jet de soupe sur « La Joconde » comme « le coup d’envoi (d’une) campagne de résistance civile, qui porte une demande claire, profitable à toutes et tous : la sécurité sociale d...


Lire la suite sur ParisMatch