Publicité

Mika cash sur ses "revenus irréguliers", de grosses prises de risques révélées

Dans un portrait de "Libération", à retrouver sur la dernière page du magazine dans leur édition du jour, des révélations ont été faites sur la situation financière de Mika. Notamment sur ces craintes qu'il a et sur ces sacrifices qu'il a faits à ce niveau-là.

Mika, marqué dans sa jeunesse par un harcèlement scolaire de la part d'une enseignante, est né au Liban et vit aujourd'hui entre Londres et Miami. Il "explore son univers singulier dans un sixième album", comme le rappellent nos confrères de Libération qui lui consacrent un portrait, disponible dans leur édition du jour (lundi 15 janvier 2024). En effet, l'interprète de Relax a sorti début décembre un nouveau projet 100% français intitulé Que ta tête fleurisse toujours.

Celui-ci est notamment "une ode à la créativité et un hommage à sa mère", décédée en 2021 des suites d'un cancer du cerveau. Le 1er mars prochain, il entamera à Bordeaux sa tournée Apocalypse Calypso Tour. Celle-ci se terminera le 2 avril à Berlin. Il sera notamment le 3 mars à Lille, le 25 mars à l'Accor Arena à Paris et le 31 mars au Forest National à Bruxelles. Sans oublier son passage très attendu à Londres en avril.

Au-delà de son actualité, cet article est également l'occasion d'en apprendre davantage sur l'artiste, notamment sur ses problèmes d'argent. Ses revenus sont "irréguliers", explique t-il, avant de confier : "J'ai souvent peur que l'année à venir soit désastreuse financièrement."

Mika, artiste dévoué

Ces difficultés financières, elles sont liées d'après Marc-Olivier Fogiel à son dévouement total pour sa carrière : "Mika réinvestit une très grande partie de...

Lire la suite


À lire aussi

"Je le déconseille" : Louane fait une révélation sur un de ses tatouages, elle a pris de gros risques
Alain Delon, ancien voisin d'une célèbre mannequin dans un quartier prisé de Paris : révélations inattendues !
Lionel Messi et Neymar devenus des poisons au PSG ? Grosses révélations sur l'ambiance dans les vestiaires