Publicité

Migraines : comment les soulager et quand consulter ?

Il existe des gestes simples pour soulager les migraines, et même quelques habitudes à prendre pour les prévenir, en termes d’hygiène de vie. On vous en dit plus sur cette maladie très répandue et sur les cas qui nécessitent de consulter un médecin.

Les migraines touchent 15% de la population mondiale, dont une majorité de femmes. Cette maladie neurologique se caractérise par des crises répétées de maux de tête, qu’on appelle céphalées. Les migraines peuvent être accompagnées de nausées, de vomissement et d’une sensibilité accrue à la lumière et au bruit. Elles sont très invalidantes pour les personnes qui en souffrent, si bien que "pour un migraineux sur quatre, elles entraînent un retentissement socioprofessionnel important", comme le rappelle l’Inserm.

Chez 20 à 30% des migraineux, ces maux de tête sont même précédés d'une "aura". Il s'agit d'un trouble neurologique transitoire et réversible. Il peut être visuel, sensitif, du langage ou encore de la parole. "Les troubles visuels sont les plus fréquentes (90% des cas), avec la vision de points, de taches brillantes ou encore la présence de trous dans le champ de vision. Moins souvent, il peut s’agir de fourmillements ou d’engourdissement d’une main ou de la face, ou encore de difficultés à s’exprimer."

Mais quel est le mécanisme derrière une migraine ? Il s’agit d’une excitabilité neuronale anormale, comme c'est le cas pour l'épilepsie par exemple. Les migraines sont le résultat d’une prédisposition génétique mais aussi de différents facteurs, dont certains sont contrôlables.

Les facteurs déclenchants de la migraine

A l’origine des crises de céphalées, il y a souvent un changement d’état, dû à un facteur interne ou externe, précisent les chercheurs de l'Inserm :

  • des variations émotionnelles

  • un surmenage, un relâchement ou un effort physique plus intense que d’habitude

  • un manque ou un excès de sommeil

  • une variation hormonale, comme la chute du taux d’œstrogènes en période menstruelle (lire l’encadré ci-dessous)

  • un changement de température

  • une exposition à une lumière ou une odeur forte

  • ou encore un changement d’alimentation

Ces facteurs varient d'un migraineux à l'autre. Les identifier permet parfois de réduire les crises.

La migraine menst[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi